Le mot de « Gerouche »: LE PÈRE NOEL EST UNE ORDURE

Courageux supporters,

C’est à une nouvelle déconvenue que nous avons dû assister hier soir, des œuvres une fois de plus de ces diables de Louvanistes, qui nous avaient déjà grugé voici un mois à peine, en revenant au score chez nous, dans les arrêts de jeu. Or, cette fois, le père Noel était clairement pour l’OHL, bordelle !

Sans oublier cette perle qu’est Mercier, évoluant hélas de l’autre côté, et qui nous avait déjà fait si mal à l’aller, grâce à une fusée partie de ses pieds. Cette fois, c’est via deux assists magistraux qu’il nous mit dans la misère.

Dire que la victoire des louvanistes est méritée serait très loin de la vérité, même si ces derniers ont évolué en première mi-temps surtout, à leur meilleur niveau, bien éloigné de leur position ingrate au classement général.

Que dire en effet des deux éclairs de Maertens, sur les deux caviars du premier cité, tous aussi géniaux et bien réalisés. Deux éclairs qui furent suffisants pour donner en fin de compte les trois points à nos hôtes d’un soir.

Et le Standard, pendant ce temps-là, me direz-vous ? Et bien je dirais qu’il semblait amorcer et confirmer l’embellie vue du côté d’Anvers, avec à nouveau de belles actions, de l’envie, mais, hélas, à nouveau deux cadeaux sur les deux buts encaissés, un comble.

Et comme si tout ceci ne suffisait pas, des positions de hors-jeu toujours limites, une transversale et un piquet firent le reste, nous privant d’un nouveau succès que nous aurions amplement mérité ; jugez plutôt, avec cette statistique fin de match de 17 tirs à 6 en notre faveur, pour un résultat inversé.

Et pourtant, jusqu’au bout, j’y ai cru, après le tir fulgurant de Fay, mais rien n’y fit, hélas.

Décidément, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas, même s’il nous faut rester lucide dans notre analyse.

En effet, la malchance seule ne peut expliquer cette nouvelle défaite, alors que j’ai bien l’impression qu’une victoire là-bas aurait enfin lancé l’équipe dans une spirale positive, surtout dans la perspective de notre rencontre de mercredi prochain, face au Beerschot, qui, espérons-le, n’aura pas obtenu gain de cause dans sa tentative à nous vaincre par forfait. ET dire que ce nouveau point du règlement a été pondu pour justement éviter pareille dérive et profiter à un club voulant se servir d’une décision locale pour se sortir d’une mauvaise passe. Ici, se serait tout le contraire, si les anversois parvenaient à leur fin.

Mais comme en Belgique, on a tout vu …..

Alors, donc, outre la malchance indéniable hier soir, il nous faut pointer une fois encore une insuffisance évidente, voir un manque de qualité dans notre effectif, ce qui n’est pas nouveau et apparait de plus en plus récurent. Rares sont en effet les joueurs qui peuvent se prétendre incontournables dans notre onze de base, seul Bodart, Layfis et Bokadi, voire encore Dussenne, peuvent espérer ce statut, quant aux autres ….

Hier, Nkounkou ne fut pas mauvais et je vois en ce joueur de réelles possibilités. Cependant, on sait ce qu’il en est le concernant, et il repartira fin de saison chez son employeur.

On pointait récemment la forme de Dönnum, au seul pied gauche il est vrai, mais son rendement est encore bien en dessous de ce qu’on pourrait espérer.

Cimirot n’est pas mauvais du tout, quand il est à son meilleur niveau, mais l’erreur faite hier coûte très cher et met les louvanistes sur orbite.

Par contre, sans passer tout l’effectif en revue, ne me parlez plus de Klauss, dont la lenteur, l’inefficacité et désormais l’ennui qu’il semble tirer derrière lui m’agace de plus en plus, malgré les kilomètres parcourus.

Sa tête ne me parait désormais déjà plus chez nous. Bon vent Joao.

Idem pour Lestienne et Bastien, même si ce dernier se bat plus qu’il n’a de talent, mais parait bien insuffisant.

Un réajustement de l’effectif en profondeur parait de plus en plus nécessaire en janvier, mais avec quels moyens ? A défaut, pourquoi ne pas relancer deux ou trois joueurs du noyau visiblement ignorer pour l’instant par Luka Elsner, à savoir Cissako, peut-être dans une défense à trois ou même en pare chocs devant la défense, mais aussi Olivier Dumont et Allesandro Calut ? Le tout toutefois accompagné d’un renfort de taille, qu’il s’appelle Mercier, Peeters ou Holzhauzer, peu importe, mais l’un de ces trois là doit pouvoir être accessible à notre portefeuille, me semble t’il.

Croisons donc les doigts pour que le père Noël, cette fois, soit plus clément et daigne se pencher sur la situation inquiétante de notre club, par l’entremise d’un partenaire investisseur digne de ce nom, et digne du Standard surtout.

Notre retour au premier plan passera inexorablement par-là, et j’ai du mal à croire que notre club laisse le monde sportif et financier indifférent, quand on connait l’image médiatique que véhicule les rouges et blancs, que ce soit sur la scène Nationale mais aussi internationale, dans une moindre mesure que par le passé, certes, mais, comme déjà dit, les grands clubs ne meurent jamais.

Restera néanmoins encore une grosse franche des supporters à rallier à la Direction, qu’elle soit nouvelle ou remaniée, car sans eux, l’ambiance de Sclessin ne serait plus pareille.

J’en appelle donc à la sagesse de quelques-uns pour arrêter de s’insurger contre les mesures qui les privent actuellement de stade et accepter par conséquent la sanction, sachant qu’il y a des débordements qui ne peuvent rester impunis.

Très bonnes fêtes à tous, à commencer par un joyeux Noël, sans excès, covid oblige, mais entourés de ceux qui vous sont chers.

Gérouche

17 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: LE PÈRE NOEL EST UNE ORDURE

  1. Ah ah bien trouvé le titre.. comme d’hab.
    Pas un mot sur l’attentat de Tapsoba et Boucaut. Ok j’ai assez pesté hier comme d’autres ici et ailleurs.
    Ce genre d’injustice me révulse bien au-delà du penalty et de la carte rouge mais pour la suite de la carrière d’un joueur dont on a bien besoin et trop peu utilisé.
    Parce que lui quoiqu’il fasse ou rate , il pèse sur La Défense au contraire d’un (Santa) Klaus qui n’est certes pas une ordure, un brave type certainement mais qui ne courre même plus. Alors remplacer Muleka par lui, c’est se déforcer par définition même si le congolais n’est pas transcendant car trop peu soutenu à la pointe de l’attaque.
    C’est ici encore que l’on voit les mérites d’un Émond fort décrié quand il évoluait dans les mêmes conditions ingrates. Dans la situation actuelle, s’il est en ordre physiquement, son retour est à étudier.
    Bon pour le reste, je ne dirais pas « y’a qu’à «  ou « il faut », au risque de me répéter je poserai juste une question, pourquoi Donnum à droite?

    1. Je ne pense pas que le père Noël soit une ordure.Je sais ce qu’il va m’apporter pour Noël. Le seul bon match cette saison fut contre Genk, le 23 juillet. Les joueurs sont perdus sur le terrain, point barre. De temps à autre, une étincelle qui nous sort de la cette grisaille. Un tir qui nous sort de cette torpeur ci et là. Pour le reste, c’est le néant galactique. Qu’on change les joueurs de place, qu’on les mette à gauche ou à droite, en 3-5-2, 4–5-1…qu’on relance l’un ou l’autre…ça ne marche pas. Ça fait 3 ans que ça dure, avec 4 coaches différents. Il leur faut de la discipline sur le terrain, qu’ils n’ont pas actuellement. J’insiste sur le retour d’un système de base en 4-4-2. On monte ensemble, on descend ensemble, on sert les lignes et les fesses dans la difficulté. Ce sera notre salut. J’insiste aussi sur un Bodart plus offensif! Il participe au regroupement de l’équipe adverse en donnant à chaque fois le ballon (dans 95% des cas) à son défenseur. C’est d’une lenteur…cela permettrait de remettre rapidement de la pression sur les défenseurs.

  2. Franchement Gerouche, on aura beau essayer d’introduire à nouveau l’un ou l’autre, la béchamel ne prend pas. Arrêtons de fantasmer sur telle équipe, telle stratégie..Tant que les joueurs n’auront pas regoûté aux joies du foot, ça ne fonctionnera pas. C’est le psychologue qui te parle. Nos joueurs souffrent du psycho-informationnelle, d’un mauvais stress, d’épuisement, de perte de contrôle, de panique voire de dépression, de fatigue, un manque de concentration, de confiance en soi, une perturbation psychologique entraînée par une erreur technique, parfois plusieurs, trop de changements. Un blocage s’installe et cela peut prendre très longtemps à soigner. Le réapprentissage est la solution, reprendre petit à petit en passant par les bases. Le joueurs essayent de faire abstraction de leurs difficultés. Ça marche un certain temps mais pas indéfiniment. C’est là qu’ils creusent bien profond. Ils doivent gérer cette anxiété. Ils doivent absolument revoir à la baisse leurs objectifs afin de diminuer la pression. Retrouver les petits rituels qui permettent de gérer le stress. Puis, le football redeviendra un plaisir. La verticalité reprendra le dessus sur la latéralité (rien à voir avec le cerveau) et ils empileront les goals.

    1. @jaimelesmincesauxgroseins

      Faire diminuer la pression ?? Revoir les objectifs à la baisse ??
      Ca a tellement baissé qu’ils vont devoir jouer le maintien, pression maximale !!!

      @gzeouche

      Oui le père noël est une ordure. Je déteste les fêtes commerciales 🙂

      1. Bonjour UI96, la pression est plus que présente. Celle de la descente aujourd’hui. Je ne pense pas que si proche de jouer barragiste les place dans une zone de décontraction, de soulagement, de relâchement, de loisir, de détente…maintenant, si je me trompe, c’est qu’ils ne sentent plus concernés par le Standard. Là, une seule chose s’impose: les envoyer travailler une semaine dans un car wash. Pour les objectifs, le seul qui s’impose de soi-même, c’est le sauvetage.
        Je pense qu’ils cachent leur jeu. Leur objectif c’est de gagner la Coupe. Demain, ce sera un tout autre match. Un vrai match de Coupe. Enfin, je l’espère.

          1. en effet. La première mi-temps était de très bonne facture. Je ne comprends pas pourquoi ils ne parviennent pas à jouer ainsi tout le temps. Un match par semaine, ça devrait se faire.

  3. Entièrement d accord avec toi cher van Moer sur la position du Norvégien à droite. Il serait certainement plus utile à gauche, ne fusse que pour centrer car ses qualités de buteur restent à démontrer. Le peno sur tapsoba ! Même si spectaculaire et dommageable pour notre joueur, je ne suis pas convaincu, les deux protagonistes semblant glisser violemment l un vers l’autre. Ils n ont rien dit d’autre à la tribune du reste.

    1. Un dramatique fait de jeu , comme tu le dis ils viennent tous les 2 pieds en avant Tapsoba pour marquer et le gardien pour sauver, celui-ci touche légèrement le ballon in finé puis emportés dans leur élan les deux se touchent, pas de faute mais le VAR aurait du sentir la gravité et aurait du demander à Boucaut de venir voir les images, il aurait confirmé pas de péno mais cela aurait calmé les esprits… Cette excellente remande nous venait hier de Luthers, à l’union belge DeBleeckeren dit non pour la presse Breda dit non et hier soir tout le monde disait non.
      Il n’y a pas de théorie du complot…

    1. Bien sûr, Rouchblanc, les deux pieds en avant, tout est dit. Si c’est un joueur du champ au milieu du terrain, c’est carte rouge directe. Pourquoi un gardien dans son rectangle pourrait il se le permettre. Au contraire, il a la faculté de plonger dans les pieds avec les mains comme le faisait Jean Nicolas, imité par Arnaud Bodart.
      Je n’ai pas regardé le Tribune, mais j’ai bien fait apparemment.

  4. En plus ce n’est pas un face à face. Tapsoba est deporte et ne peut que croiser son tir vers le but s’il veut marquer. Cet idiot de gardien le percute perpendiculairement, au lieu de protéger son but en plongeant parallèlement au joueur mains vers le ballon.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App