Le mot de « Gerouche »: L’EFFET RASKIN ….. SUR LE TERRAIN

Chers supporters amers,

On avait tous rêver d’une autre reprise, après le Mondial, et le réveil est d’autant plus dur.

A vrai dire, on n’a pas reconnu notre belle équipe, si séduisante avant la trêve, même si nos dernières parutions s’étaient soldées par deux échecs, le dernier étant les œuvres de l’Union, bien trop forte encore pour nous.

Visiblement, le stage en Espagne n’a rien apporté de bon, même si Ronny Deila déclare avoir bien travaillé avec le groupe.

Bien sûr, on savait que ce déplacement à l’Antwerp, en coupe, face à ce même adversaire que nous avions atomisé dans les premières minutes à Sclessin, sentait la poudre et … la revanche.

Bien sûr, nous savions aussi que le Standard, cette saison comme les précédentes, s’exporte bien plus mal que lorsqu’il joue dans ses installations, cette problématique n’ayant pas été résolue à ce jour par notre brillant entraineur.

Evidemment, nous nous imaginions bien que « l’affaire » Raskin allait laisser des traces dans le groupe, bien des têtes devant se poser des questions légitimes devant son refus de signer, devant plus encore son éviction de l’équipe, à l’image de Selim Amallah, mais à ce point !

Même Ronny Deila semblait ailleurs, absent, confronté qu’il est certainement lui aussi à des justes interrogations quant à la gestion de son groupe un temps soit peu décapité de ses meilleurs éléments au pire moment, après avoir tant travaillé pour ramener la sérénité et inciter les deux joueurs à rester.

Son onze de base au départ présentait selon moi en effet certaines lacunes, à commencer par le repositionnement de Dönnum à droite, alors qu’il avait parfaitement tiré son épingle du jeu jusqu’ici à gauche, dans un tout autre rôle.

Mettre Canak sur ce flan droit me serait apparu plus judicieux, tant ce dernier sembla effacé dans l’axe.

Titulariser Barett Laurssen à gauche, à la place de Dönnum donc, ceci aussi me parut bien étrange et contre-productif.

Mais bon, comme évoqué plus haut, le problème était sans doute ailleurs, dans les jambes et dans les têtes.

Or, quand une équipe est minée de l’intérieur, il n’y a pas pire comme conditions pour évoluer dans un match important.

On l’a tous déjà dit et redit, on ne comprend pas les attitudes, les refus de nos deux bannis désormais, à vouloir resigner au Standard, sachant tous très bien qu’un  contrat ne veut plus rien dire de nos jours, si ce n’est pour le club employeur la certitude de récupérer un peu, voire davantage, de son investissement initial, ce qui est bien normal.

Où les clubs iraient t’ils si tous leurs joueurs en fin de contrat s’en allaient gratuitement ?

Mais la vraie question est ce matin la suivante : comment un club doit t’il agir vis-à-vis de ces joueurs ?

Les punir en les reléguant dans le noyau B est t’il la bonne solution, ou, tout au contraire, est t’elle de nature à déstabiliser tout un groupe ? Ne plus les aligner, c’est aussi se priver de leur apport sur le terrain, ne fusse que pour quelques mois encore. D’un autre côté, continuer à leur faire confiance serait perçu comment vis-à-vis des autres joueurs laissés sur le banc ? Vraiment, la situation n’est pas simple à gérer….. encore moins à digérer, et le Standard se serait bien passé de ce genre de problème.

Bien d’entre nous évoque et montre surtout du doigt encore et toujours l’ancienne Direction, mais, honnêtement, je n’en vois pas la raison. En un an, le groupe 777 avait moyen me semble t’il de stabiliser l’ensemble, y compris les joueurs en fin de contrat un an plus tard.

Les choses étant ce qu’elles sont, je vois mal la situation s’améliorer vis-à-vis de nos deux joueurs, et seuls des départs prochains, à moins d’un spectaculaire revirement, sont à espérer, même à des prix bradés, hélas.

D’un autre côté, les potentiels clubs acquéreurs seront mal inspirés de vouloir se précipiter, alors que dans cinq ou six mois, ils pourront les obtenir sans frais. Mais pour Amallah comme pour Raskin, la perte de temps serait énorme et le déficit de compétition difficile à combler, leur absence sur les terrains n’étant pas de nature à attirer les convoitises.

Alors, franchement, si j’étais à leur place, je resignerais sans tarder, en veillant bien sûr aux conditions de départ, soit sans doute pour un prix raisonnable et non bloquant déterminé à l’avance, mais qui leur garantirait un retour dans le onze de base. Je ne vois pas d’autres solutions sans que tout le monde y perde !

Ils sont tout deux responsables de la situation actuelle, quelques soit la nature des contrats proposés, quelles que soient les déclarations de Nicolas tentant de se déculpabiliser, inutile de chercher d’autres têtes de turc, comme on dit.

En attendant, c’est notre image, notre club, notre équipe, qui fait encore les frais de leurs entêtements, et c’est bien triste.

Mais le plus triste encore est de lire ou d’entendre les commentaire des uns et des autres, ici ou ailleurs, n’hésitant pas de nouveau à prédire la descente fin de saison, après avoir connu tant de beaux et inespérés moments au premier tour, d’avoir encensés joueurs et entraineurs, au point même de demander la présence de Noë Dussenne en équipe Nationale, en partance pour le Qatar, bref, de tout démolir suite à une prestation il est vrai indigne hier soir, mais je le répète avec des circonstances atténuantes, car la tête et les jambes fonctionnent rarement séparément.

Est t’il bien nécessaire ce matin de mettre Noë à la porte, d’insulter tout l’effectif, de nous remettre à douter de tout, bref, en  deux mots comme en cent, de réinstaller une ambiance exécrable et délétère autour du Standard ?

Perso je ne suis pas preneur et de telles attitudes et revirements me choquent profondément, notre rôle étant tout au contraire de soutenir et de porter les joueurs en toute circonstance, comme nous l’avons parfaitement fait et compris ces derniers mois ! Agir tout autrement serait scier la branche sur laquelle nous sommes encore assis et saboter le travail remarquable de notre entraineur, malgré ce cuisant revers.

Ceci dit et pour en terminer avec mon grand retour moi aussi, je m’en voudrais de passer sous silence la prestation de William Balikwisha, le seul hier soir à avoir pu sortir son match avec des gestes techniques de haut vol, de la volonté, preuve s’il en est que, lorsque l’on est bien dans sa tête, William ayant resigné un bon contrat, tout parait plus facile !

Voici un exemple à méditer pour les autres !

Je terminerai toutefois en exprimant ma crainte pour vendredi, où un déplacement à Gand, une de nos multiples bêtes noires, n’annonce rien de bon. Je vois mal en effet une réaction du groupe en si peu de temps, et surtout après une pareille « dégelée » qui va laisser des traces, du moins dans l’immédiat.

J’ai bien peur qu’ils nous faillent attendre janvier pour entrevoir une embellie……

Bonnes fêtes à tous, quoiqu’il en soit

Gérouche

8 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: L’EFFET RASKIN ….. SUR LE TERRAIN

    1. Je suis on ne peut plus sérieux Phil, et ça ne venait pas de moi. Ça a été dit après notre victoire justement contre l’antwerp, tobby ayant été mangé par canak alors que Noé avait été impérial. Probablement sur ce site

    1. Quel début en fanfare de notre équipe … après un mondial de bonne facture au niveau du jeu.
      Vraiment dépité de ce non match.
      Peux tu me dire si cela va s’arrêter un jour?
      Je commence en avoir ma claque.
      Un jour tu penses on remonte la pente puis le lendemain patatras rien ne va plus.Esperons que les dirigeants vont pouvoir mettre en fin leurs paroles et leurs actes en place.Et faire une fois pour toute le ménage lors de ce mercato.

      1. Bonsoir R .. . Enfin Beaujeu. Si ça va s’arrêter un jour ? Pas sûr, le standard a l’art de multiplier depuis toujours les résultats en dents de scie. Les prestations aussi … Nous avons été mauvais sur ce match, mais regarde l’équipe de France lors de la finale. Jusqu’à la 80 ème minute, elle n’existait pas, de façon tout aussi incompréhensible ! Le beau football tient parfois à bien peu de chose…. Mais les chants désespérés sont parfois les plus beaux. Courage.

  1. Bonjour Gerouche, je suis assez d’accord avec toi concernant nos deux joueurs. Je peux encore comprendre Almallah (26ans), même s’il n’est la vedette qu’il croit. Voir sa coupe du monde qui n’a pas été exceptionnelle. Par contre concernant Raskin, je trouve qu’à son âge, il y a autre chose que l’argent ! Surtout si c’est bien vrai le montant que l’on lui proposait pour son contrat. Il se prend aussi pour une vedette. Qu’a-t-il montré depuis qu’il est en équipe première ! Une demi saison lors de la première et ce début de saison, sur 4 saisons et demi ! bof ! On oublie aussi son caractère qu’il n’arrive pas à contrôler dans le vestiaire avec ses coéquipiers et même sur le terrain ou envers les arbitres. Certains oublient souvent d’où ils viennent, mais bon s’est son choix et comme je l’ai déjà dit « merci, salut et bonne chance dans ta carrière ». Il n’est pas irremplaçable et d’autres le remplaceront.

  2. Merci Gerouche. Je te rejoins tout à fait sur le repostionnement de Donnum qui n’explique pas tout mais le premier goal, la classe de Balikwisha, sur l’ingratitude des deux récalcitrants surtout le plus jeune et le fait qu’il faut soutenir l’équipe quoiqu’il arrive. Perso je me fous des résultats à court terme pourvu que le club retrouve sa dignité et se fasse respecter en premier par les joueurs qui doivent comprendre que Club Med c’est fini..

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App