Le mot de « Gerouche »: REGRETS ETERNELS

Chers supporters,

Je profite de ce dimanche sans football pour vous parler …. De football, et plus exactement de la phase finale de la coupe du monde, les confrontations pour les demis étant connues.

Et qu’y trouve t’on ? Ni plus ni moins que la Croatie et le Maroc, soit nos deux rivaux en phase de poule, le second nous ayant surtout privé d’une qualification attendue.

IL n’y pas à dire, nous pouvons écrire aujourd’hui que nous avons hérité presque du pire à ce stade du tournoi, la faute à pas de chance lors du tirage, les marocains jouant presque chez eux à chaque rencontre et étant motivés comme jamais, alors que nos diables étaient encore en mode découverte sans avoir vraiment enclenché la seconde, encore moins la troisième, à l’exception des trente dernières minutes contre la Croatie qui auraient du suffire malgré tout à nous qualifier.

Et que dire de cette Croatie, justement, déjà finaliste lors de la dernière coupe du monde en Russie et rouée à tous les exercices, à tous les styles d’équipes auxquels elle se trouve confrontée, même si la chance conjuguée à notre maladresse devant le but lui permit d’atteindre le stade suivant de l’épreuve.

Restons donc lucides et objectifs : jamais la Belgique n’aurait dû être éliminée de ce tournoi ! Mieux même, j’affirme que nous aurions pu jouer à nouveau le titre suprême, quand je vois le parcours des deux premiers de notre groupe.

La faute à qui en fin de compte ? Je dirais à nous pour commencer, les supporters, qui tous d’une seule et même voix pensions que cette équipe vieillissante n’avait aucune carte à jouer dans ce tournoi, aucune ambition, et allait tout droit au casse-pipe, au point  pour beaucoup de s’en désintéresser  totalement.

Pourtant, quand je vois les compos des équipes arrivées à ce stade de la compétition, je me dis que la nôtre n’avait rien à envier à celles-là, que nos diables allaient monter en puissance pour rivaliser avec les meilleurs, j’en suis convaincu.

Mais il faut bien reconnaitre aussi que, tant avant le coup d’envoi que durant la compétition, nous nous sommes tirés royalement trois balles dans les pieds, sans rien demander à personne.

La première fut l’œuvre de Martinez, voulant à tout prix privilégier l’un ou l’autre ancien à cours de compétition au détriment des hommes en forme, ce qui souleva au sein même de son groupe, à n’en plus douter, des griefs légitimes de quelques-uns, confrontant l’ensemble des joueurs à un climat peu propice aux exploits, à la solidarité, au dévouement.

La seconde balle fut tirée par le meilleur gardien au monde, Thibaut Courtois, se trouant lamentablement par deux fois face au Maroc sur deux actions similaires, alors que notre équipe avait le match en main, mais notre gardien visiblement pas le ballon ce jour-là, qu’il sembla avoir perdu de vue. Impardonnable et incompréhensible, aujourd’hui encore, alors qu’un  match nul aurait suffi.

La troisième balle fut à mettre à l’actif de Lukaku, bourré de bonne volonté et d’abnégation, mais subitement retombé dans ses anciens travers, soit capable de mettre le but le plus difficile au fond, et de rater l’immanquable.

Et si pourtant nous étions passés ce soir-là, je suis prêt à prendre les paris ; nous serions nous aussi venus à bout du Japon, du Brésil, pour pouvoir défier l’Argentine en demi.

Il eut du reste été curieux d’accorder des revanches à nos rivaux défaits lors du tournoi précédent, au même stade de la compétition, comme par hasard.

Quoiqu’il en soit, la page pour nous est tournée, notre génération dorée n’ayant décroché aucun trophée, et nous ne pouvons que constater l’énorme gachi qui fait bien rire nos pays voisins.

Mais qu’y a-t-il donc dans nos gênes pour ne nous montrer que rarement conquérant, au contraire d’autres Nations pourtant moins qualitatives ?

Serait-ce un manque d’ambitions, un manque de patriotisme, un manque de jusqu’auboutisme, tout simplement ?

Les disparités linguistiques seraient elles la source d’un manque de cohésion, d’absence de volonté à vouloir l’emporter.

Quand je vois les Marocains dont la plupart des noms nous sont inconnus et qui sont parvenus à damer le pion aux meilleurs, grâce à un esprit de groupe sans faille, une volonté et un courage admirables, certes bien soutenu par un stade acquis à leur cause, il y a de quoi s’arracher les cheveux….

Aussi, dimanche prochain, lors de la finale au Qatar, je ne pourrai m’empêcher de penser que la Belgique aurait dû être là, à jouer probablement contre cette même équipe de France qui nous a tant fait mal lors du tournoi précédent, avec un espoir fou de pouvoir prendre notre revanche, alors qu’au lieu de ça, nos joueurs sont rentrés depuis longtemps à la maison, par manque surtout de …. PASSION, à l’image d’un DeBruyn qui, à aucun moment, n’a semblé vraiment se donner à fond, malgré son talent fou dont peut-être aucune équipe de ce mondial ne dispose, à l’exception de Lionel Messi pour l’Argentine.

De là à en conclure que les Belges sont plus à même de se distinguer dans les compétitions individuelles que dans celles faisant appel à l’esprit d’équipe, libre à chacun de le penser …..

Mais pour ma part, j’ai en moi en sentiment de trop peu, vraiment.

GEROUCHE

3 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: REGRETS ETERNELS

  1. bien sûr et si et si et si….. la compo était mauvaise dès le départ, privilégier Hasard hors forme à Trossard en forme reprendre des joueurs sans rythme Meunier T.Hasard et quand au dernier match enfin il ne met pas Eden Hasard il met TRossard non pas à gauche (sa vrai place) mais en faux 9, de la folie on a perdu 45minutes pour rien, le reste c’est de la littérature…

  2. On peut refaire le monde Phil mais je partage l’avis et surtout le titre de Gerouche, les regrets sont éternels.
    Je n’en veux pas à Lukaku même si j’ai pesté et me suis arraché les cheveux sur les 4 grosses occases qu’il a eues, dont ce foutu piquet ! Le gars a tjs tout donné pour l’équipe nationale, il a été énormément (&injustement) critiqué ces dernières années alors que c’est 1 des si pas le meilleur attaquant que les Diables aient connus. Il s’est battu pour être au Qatar et il s’est procuré + d’occasions en 45 min que les autres attaquants confondus en 2 matchs et 1/2 !! Il n’avait + joué depuis quoi, 1 mois, manquait de rythme et a failli être le sauveur qu’on espérait, qu’on attendait…
    La chance qu’on a eue y a 4 ans en Russie, on ne l’a pas eue contre les Croates. Si Romelu avait marqué, je suis sûr qu’on gagnait et que notre Coupe du monde était lancée… A l’image de 86, avec tout ce flot de critiques (justifiées sur le niveau de certains Diables&sur certains choix de Roberto)&de ce négativisme, notre tournoi allait commencer.
    Quand je vois le niveau de jeu sur les deux 1ers match de Eden et de notre KDB 3e au ballon d’or, si y en a bien 1 qui a raté sa coupe du monde, c’est bien le rouquin à 10.000 lieues de son niveau affiché à Man City !
    Eden m’a agréablement surpris, on le revoyait rejouer et il montait en puissance. Preuve en est les fautes qu’il subissait de la part des adversaires. J’aurais voulu le voir à l’oeuvre en 1/8e et en 1/4, il aurait pu nous surprendre encore +, à l’image d’1 tête de série qui a du mal à franchir les 1ers tours à Roland-Garros mais qui devient redoutable en 2e semaine
    Je n’ai pas compris , comme bon nombre de supporters j’imagine, les choix de Martinez pour ce 3e et dernier match de poule. Mertens en avant-centre… Même pas Michy ou Openda en forme et motivé qui aurait peut-être très utile… Pas de Eden au coup d’envoi alors qu’il montait en puissance au fil des matchs, contrairement à KDB… Mais son plan a failli fonctionner, on méritait de gagner ce match et les Croates l’ont reconnu que c’était 1 petit miracle de ne pas avoir perdu. Mais failli fonctionner, c’est ça le problème, ça n’a pas fonctionné…
    Notre défense vieillissante avait pourtant tenu le choc contre les Canadiens et contre les Croates, 2 matchs sans encaisser. Même si on avait été dominés contre les Canadiens et que sans Courtois, on n’aurait probablement pas gagné ce match. Mais ils ont eu au final autant d’occasions cadrées que nous et on avait l’impression qu’on aurait encore pu jouer 30 min de + qu’on aurait pas encaissé.
    Si on avait pas pris ce but de kermesse contre les Marocains, je suis persuadé qu’on ne perd pas. Et si Romelu monte à 0-0… Même dans les cours de récré, on met quelqu’un au 1er poteau qui colle le piquet…
    Mais on ne refait pas 1 coupe du monde avec des si et les regrets sont bien éternels… J’ai aussi 1 énorme sentiment de trop peu…
    Maintenant, n’importe qui champion sauf qui vous savez !!!
    & si la Croatie est championne du monde, les regrets seront encore + éternels mon cher Gerouche…

    1. Tout à fait ledou, si la Croatie l’emporte, et c’est là mon plus sincère souhait car eux le méritent, les regrets seront pires encore. L’explication de l’absence d’Éden pour le match le plus important ? Je crois qu’il y avait bel et bien des tensions dans le groupe du fait de sa présence sur le terrain au détriment d’autres plus en forme, et que Martinez a plié devant les avis émis. Ceci justifierait aussi la décision d’Éden post tournoi…. La conclusion est la suivante : un détail suffit pour gagner une coupe du monde ou au contraire passer à la trappe dès le premier tour, même pour un candidat à la victoire. Aucun droit à l’erreur, tout simplement

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App