Le mot de « Gerouche »: LES DES ETAIENT JETES

Chers supporters,

Eh oui, il était écrit que le Standard ne pouvait gagner ce classico, et cela bien avant le coup d’envoi.

C’était écrit dans les livres, ca devait être comme ça !

Déjà privé de nos cadres en défense, laissant au jeune Al Dakhil et au back gauche Gavory le soin de protéger notre rectangle, seul Nathan Ngoy pouvant les suppléer, mais trop jeune lui aussi que pour l’associer sans doute à Ameen, la tâche paraissait déjà très périlleuse au départ, quand on connait l’importance de pouvoir disposer de joueurs d’expérience pour ce genre de match et plus encore à l’arrière. La faute à qui ? Probablement pas à Leye, même si ce dernier n’est pas totalement étranger à la disparition de l’effectif de Noë Dussenne, relégué avec les U21 à défaut d’avoir pu être recasé ailleurs….. pour avoir été pris en défaut lors d’un match à Zülte, voici plusieurs mois déjà, allez savoir pourquoi !

Et dire que ce Week end était censé célébrer les fêtes des Wallonies, mettant les Wallons à l’honneur. Pardi, ça s’annonçait bien mal déjà, avec la défaite injuste et sur le fil des Carolos face au leader Brugeois, par un but à zéro, Seraing connaissant le même sort à l’Antwerp ce dimanche après-midi, dans les derniers instants lui aussi, après avoir mené et été héroïques durant toute la rencontre.

Ce fut donc à notre tour d’être poursuivi par la poisse, perdant notre seul défenseur de formation sur le terrain après seulement sept minutes de jeu, victime de sa jeunesse et de son inexpérience comme dernier homme, face au virevoltant Vershaeren. Inutile du reste de s’acharner sur le garçon au talent évident, brillant jusqu’à ce jour, même si cette erreur nous couta très cher, car, dans la foulée, notre ligne arrière, complètement désorganisée avant la montée au jeu de Ngoy en remplacement, concéda l’unique but de la partie des œuvres de Refaelov.

La messe, dès cet instant ou presque, était dite, et comme dans le titre, les dés étaient jetés. Ils avaient pour nom, déforcé, déstabilisé, et le classico décapité, les supporters dégoutés, les joueurs désemparés, voir découragés.

A un moment, trop c’est trop, surtout que Cimirot, censé colmater les brêches, dû se retirer lui aussi, dans la foulée.

Pire, en seconde mi-temps, ce fut au tour de Gavory de laisser ses partenaires se débrouiller sur le terrain, pratiquement sans véritables arrière-garde, Colins Fay parachevant en fin de match le travail….

Même le meilleur entraineur au monde n’aurait rien pu faire contre une telle avalange de poisse, d’événements contraires et à sens unique. Ne tirons donc pas sur le coach, du moins pas cette fois.

Le seul reproche que, personnellement, je pourrais malgré tout lui adresser ce dimanche, c’est d’avoir maintenu au jeu des garçons comme Amallah et Bastien, censés aider Raskin, mais dont on connait depuis trop longtemps leur manque de hargne et leurs défauts plus encore, malgré leurs autres qualités.

Il aurait fallu à ce moment-là du match dix lions sur le terrain pour pouvoir encore rivaliser avec les Bruxellois, mais hélas, il n’y en avait que huit. A la place de Leye, j’aurais fait monter, dès la sortie d’Al Dakhil, non seulement Ngoy, mais aussi Peeters et Pavlovic dans l’entrejeu en lieu et place de ces deux-là, histoire de compenser le nombre par plus de hargne et de combativité, quitte à devenir des « crapuleux », comme se plaisait à dire le très controversé Boloni.

Avec un entrejeu composé de Pavlovic – Peeters et Raskin, les mauves auraient eu fort à faire, me semble t’il et tout aurait peut-être encore été possible. Au demeurant, ce trio pourrait parfaitement faire son trou, à l’avenir, en lieu et place du précédent, pas toujours à son affaire et souvent montré du doigt. Amallah c’est encore une fois en effet distingué à quelques occasions par une conservation excessive du ballon qui commence sérieusement à nous « gonfler », ce n’est pas rien de le dire.

Quant à Bastien ….

Malgré tout ceci, il y a des enseignements positifs à retirer de ce Classico qui n’en n’avait plus que le nom.

A commencer par Gavory, qui semble plus à son affaire défensivement que sur son flan, bizarrement.

Pas mal du tout pour une première, ou presque.

Confirmation aussi que Raskin est bien meilleur sans Cimirot, se consacrant essentiellement à l’interception, la récupération, où son engagement fit merveille.

Quant au duo devant, Klauss et Muleka, ils confirment tous deux leur abnégation, ne ménageant jamais leurs efforts, même s’ils auraient sans doute besoin de plus de soutien, de bons ballons, sorte de relais que pourrait être Dragus, trop peu utilisé à ce jour.

Et pour terminer, il serait injuste d’oublier Arnaud Bodart, digne successeur de son « tonton », et plébiscité une fois de plus « homme du match », à juste titre.

Quelle classe, vraiment, à même faire pâlir un certain … Thibaut Courtois, rien que ça.

Quant à notre adversaire et vainqueur du jour, ce Sporting d’Anderlecht qu’on présentait comme une équipe capable je joueur le haut du tableau, il est encore bien loin de pouvoir rivaliser avec les meilleurs et n’a pas de quoi être très fier, malgré sa victoire. Si notre jeu était mauvais ces derniers temps, que dire du leur ?

Non, vraiment, les mauves ne sont pas sortis grandis de ce match, alors que, à contrario, les nôtres paraissent avoir marqué des points. Qu’en sera-t-il quand nous pourrons aligner enfin notre vraie défense, voir … un vrai entrejeu ?

C’est sur ce message d’espoir que je terminerai mon « edito » du lundi, envers et contre tout.

Le public de Sclessin, lui, fut ENORME, comme à son habitude, et plus encore en de telles circonstances.

Quand vous êtes animés de telles bonnes intentions, chers amis supporters rouges, vous êtes tout simplement … LES MEILLEURS AU MONDE.

Je n’ose imaginer l’ambiante qui aurait régné dans le stade si, d’aventure, nous avions gagné, voir même si nous étions revenus au score en fin de rencontre. C’aurait été de la folie, j’en suis certain.

C’est Gérouche qui vous le dit, lol, c’est-à-dire un pareil à vous, sans plus.

 

16 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: LES DES ETAIENT JETES

    1. Les errements ou entêtement de sélection ne datent pas d’hier. Dragus par exemple, pourquoi seulement un quart d’heure ; c’est pas lui l’ailier rapide que Leye cherchait? il a fallu qu’on transfère le donuts norvégien alors qu’on a pas d’argent.. quant à Gavory et Bastien, comme dit Ben.. perseverare diabolicum

  1. Gerouche 100% d’accord avec toi (tout arrive hein?)
    Amallah te veel is te veel, égoiste il ne pense qu’à tenter l’exploit pour se faire remarquer et gagner un transfert. Il faut que le préparateur physique remette Rafia en ordre le plus vite possible et Dragus peut jouer au milieu aussi.
    Dussenne cela revient chaque semaine sur la table mais peine perdue la direction n’en veut plus du tout (pourquoi?? on a une si bonne direction)
    Carcela a multiplié les arrivées tardives et monte une société de taxi, que la direction prenne ses responsabilités et casse son juteux contrat pour faute grave.
    Lucien reviens viiiite

  2. ui96 d’accord avec toi leye dit que pour dussenne c’est une décision de groupe ok mais pourquoi ne pas faire rentrer dragus en chef d’orchestre et remplacer amallah par rafia penser à pavlovic en back gauche ou au milieu à la place de certains ect ect ne pas oublier donnum voir dumont.des solutions il y en a…

    1. Match vérité, dis-tu VanMoer, qui vivra verra.
      Mais, cela dépendra des entrées et des sorties, si tu vois ce que je veux dire.
      La grinta est là mais faut-il encore aligner les joueurs qu’il nous faut pour ce match là.
      Et, attention, je ne vise pas Leye !!
      Il faut voir qui sera (dans les nouveaux transferts) capable d’être compétitif.
      Et alors seulement nous pourrons aligner une équipe délestée de certains poids morts 🙂
      Bonne soirée

      1. Exact Osiris, je me demande bien en plus qui a fait passé les tests physiques à Peeters Rafia ainsi qu’au prêt d’Everton dont j’ai oublié le nom.
        On voit bien qu’ils ont un potentiel mais je pense courir aussi vite et plus longtemps qu’eux 🙂
        Laifis on a besoin de toi viiite, et Bokadi revient viiiite

        1. C’est toujours la même chose avec ces joueurs excédentaires « récupérés », sous prétexte qu’ils ne jouent pas dans leur ancien club, ils ne sont pas en condition. Qu’ils manquent de rythme on peut comprendre, mais pas de la plus élémentaire condition physique. Ils s’entraînent quand même.
          Pour parler d’autre chose, le meilleur moment’ le plus beau, le plus émouvant n’était-il pas avant le match avec ce magnifique hommage au petit général.

          1. Bonsoir van Moer. Vrai que l hommage à ce joueur fut digne des meilleurs ! Dommage que ça n ai pas joué en notre faveur, preuve s il en est que ceux au ciel n ont aucune prise sur les évènements, tous les faits de match nous ayant été contraires ! Comment garder la foi au vu de ça ? Rassure toi, c était juste un petit clin d’œil …. Quoique

    1. salut franky pas su(pour tapsoba) car pour klauss on ne pourra pas lever l option et si l’équipe ne tourne pas mieux c’est klauss qui ne voudra pas rester-dragus ne ressemble ni à muleka ni à klauss ni meme à tapsoba.
      pour moi dragus doit devenir notre numéro 10.
      et surtout au-dessus des 2 premiers cités on a mitchy netlo qui est un genre de djenepo et lui on doit le prolonger absolument:

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App