Le mot de « Gerouche »: LES DIABLES ET MARTINEZ REHABILITES ?

On serait tenté de le dire, chers supporters.

Pourtant, selon moi, l’affront subi face aux hollandais est loin d’être effacé, tant il a fait mal.

Au vu de certains commentaires qui disent que l’opposant était moins fort, voir pas à la hauteur, relève tout autant de l’absurde, les Polonais ne paraissant pas une victime consentante au départ, loin de là, ne fusse que pour avoir pris auparavant la mesure du Pays de Galles et possédant dans leurs rangs un certain Levandovski.

Or, face à ces mêmes Gallois, les Pays Bas ont failli trébucher, hier soir aussi, c’est dire que dans cette Nations League, où les équipes jouent à la carte au terme d’une saison longue et éprouvante, les surprises peuvent être légions et en tous sens, et que la vérité d’un jour ne sera pas forcément celle du lendemain.

Faut t’il pour autant en conclure que la copie rendue par Martinez et sa bande fut irréprochable, ce mercredi soir, face à la Pologne ?

Au coup d’envoi, j’étais sceptique, le coach Espagnol maintenant sa confiance en ses anciens, Aelderwereld et Vertonghen, même si Boyata, le joueur le plus montré du doigt, avait été écarté.

Toutefois, le repositionnement de Tobby dans l’axe défensif relevait à mon sens du bon coup, ce poste nécessitant malgré tout de l’expérience plus que de la vivacité, mais il restait encore big Jan à gauche, alors que nous disposions toujours de Theate, peu utilisé et pourtant bien plus rapide.

Quant au choix de Dedoncker à droite, il semblait logique, notre homme alliant à la fois vitesse et une certaine expérience déjà en équipe Nationale, ayant qui plus est rarement déçu, même si ses prestations restaient sans éclat aussi.

Donc, dans un futur proche, et notamment pour la prochaine coupe du monde, mis à part le retour de De Nayer et avec Theate à la place de Vertonghen, il me semble que la défense pourrait être à la hauteur de sa tâche, surtout si elle peut compter aussi sur le retour en forme de Hannes Delcroix…. Raison de plus pour prendre congé de l’un des deux « indécrottables » devenus trop lents.

Devant, enfin, Baschuayi fut titularisé d’entrée de jeu, logique, vu l’absence de Lukaku.

IL s’en est fallu de peu pour que notre Michy ne déflore par ailleurs rapidement la marque, et par deux fois, seul le piquet et une question de centimètre venant ruiner ses velléités offensives.

Enfin, et l’événement était suffisamment important pour le souligner, on a retrouvé un Kevin De Bruyne remontivé, même si Martinez a sans doute dû le recadrer, mais quelle différence d’engagement, de niveau, par rapport à sa production face aux oranges ! Du tout grand Kevin, assurément, comme on aime le voir.

Ah, ces enfants gâtés tout de même ! Certes, on peut comprendre qu’ils aspirent à des congés, mais ont t’ils la moindre idée de ce qu’endurent de simples ouvriers confinés dans une usine, plus de 300 jours par an, sans le moindre relâchement, pour un salaire de misère comparé au leur, sans joie ni engouement pour leur travail, contrairement à nos « stars », qui ont qui plus est besoin de nos encouragements pour prester à un bon niveau ?

Un peu comme le service militaire, qui fait défaut à notre jeunesse actuelle et qui servait à notre époque à nous mettre les idées en place avant d’entrer dans la vie active, il faudrait peut-être obliger nos footballeurs à passer par une expérience bien moins lumineuse, pour leur apprendre à prendre du recul face aux moindres contrariétés de leur vie enjouée.

Ceci dit, en termes de points positifs, hier soir, je relèverai les entrées au jeu d’Openda, très opportuniste en moins de temps qu’il n’eut fallu pour le dire et le voir à l’œuvre, et plus encore celle de Trossart, trop souvent utilisé comme réserviste « de luxe », car, contrairement à notre Eden, lui n’a pas besoin de multiplier trente si dribles pour tirer au but et cadrer, un seul crochet, le plus souvent, suffit !

Dores-et-déjà, on peut affirmer sans trop nous mouiller que le futur « offensif » des diables rouges est assuré, avec des joueurs comme Doku, Openda, Trossart, De Kettelaer, qui devraient tout doucement pousser un Hazard pourtant de retour sur le banc, tout en faisant reculer De Bruyne dans l’entrejeu, là où il est et restera le plus utile.

Donc, non, notre équipe Nationale n’est pas morte ! Oui, elle peut encore nous valoir bien des satisfactions, et qui sait même un titre, un trophée, en dehors du Standard dont on attend toujours le réveil par le biais de son nouvel investisseur et dont l’attente de bonnes nouvelles commence à peser.

Monsieur Martinez est t’il toujours l’homme de la situation ? Peut-être, à la condition qu’il se remette aussi en question et ne persiste pas dans ses erreurs, à savoir se priver des jeunes qui poussent la porte de l’équipe Nationale, du moins sur les flancs qui nécessitent avant tout de la course plus que de l’expérience, avant que des sirènes étrangères l’attirent ailleurs…

Mais deux choses s’imposent dès ce matin, pour nous ; prendre nos revanches, tant face aux bataves, et plus encore face à nos amis et voisins Français.

Gérouche

 

2 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: LES DIABLES ET MARTINEZ REHABILITES ?

  1. Super article gerouche mais il faut se rendre à l’évidence Martinez jouera envers et contre tout avec Alderwerelt et Vertongen jusqu’à la coupe du monde. On a beau tous penser la même chose lui va s’obstiner c’est couru d’avance. Contre la Pologne c’était fastoche il n’y avait qu’un seul attaquant (et encore il a tout de même marqué son but) tu joue contre la France avec les 2 vieux et tenir Mbappé Benzema et Griezmann on est mort avant de jouer….

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App