Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de “Gerouche”: LES GRANDS CLUBS NE MEURENT JAMAIS !

Le mot de “Gerouche”: LES GRANDS CLUBS NE MEURENT JAMAIS !

Chers supporters,

Cette phrase, rassurez-vous, ce n’est pas moins qui l’ai inventée !

Toutefois, au vu des derniers événements, cet adage semble bien se confirmer !

Autrement dit, le STANDARD, puisque c’est de notre club qu’il s’agit, fait partie de cette catégorie « privilégiée », et c’est tant mieux !

Mais pourquoi cela ?

Parce qu’un grand club, quoiqu’on en dise, n’est grand que par l’aura qu’il génère, et donc par le nombre de ses supporters inconditionnels qu’il draine avec lui.

Ainsi donc, nous l’avons finalement obtenue, cette fameuse licence. Mais très honnêtement, avons-nous cru un seul instant qu’une telle menace serait finalement mise à exécution, tant l’éventualité d’une rétrogradation en D2 amateurs pour un club comme le nôtre paraissait invraisemblable.

Du reste, je ne suis même pas sûr que les instances fédérales étaient convaincues elles-mêmes de cette éventualité et ne la souhaitaient pas plus que nous, mais peut-être qu’elles estimaient nécessaire de brandir une telle menace pour provoquer un « électrochoc » en interne, au niveau de la Direction, jugée vraisemblablement trop laxiste.

Mais, comme je l’ai écrit précédemment, quand on établit la balance financière d’un club, il serait bon de tenir de tous ses actifs, pas uniquement de sa trésorerie.

Est-ce cela qui a fait pencher la balance aussi rapidement, puisque, selon les dernières infos, le tout a été emballé en cinq minutes chrono, ni plus ni moins ? Honnêtement, je doute que les garanties de liquidité à cet instant précis était suffisantes ou en tous cas bien supérieures à ce qu’elles l’étaient voici un mois, ceci malgré l’apport des 3 millions prêtés par ce brave Marouane Fellaini dans l’optique de l’immobilière du Standard, mais qu’importe, l’essentiel est acquis …. Pour l’heure.

Ceci dit, et comme j’ai pu le lire dans un autre article, le plus dur, pour la Direction, reste à faire, à savoir remettre le navire à flot et pas juste pour un an ! Or, ce n’est pas avec la crise du covid que les choses vont s’arranger, tous les clubs étant à des degrés divers dans le « rouge », sans mauvais jeu de mot.

Pire même, le climat monétaire compromet sérieusement les plus-values possibles et probablement envisagées sur la vente des joueurs, mais bon, vous me direz, ceci vaut aussi pour les achats, à moindre coût eux aussi.

N’empêche, je nous vois mal faire face à la masse salariale exposée dans notre chef, à savoir 34.000.000 d’euros à l’année, c’est du lourd, vous en conviendrez !

Idéalement, au vu du manque de rentrées probables pour la saison prochaine, et à moins qu’on ne trouve d’ici la rentrée le remède miracle qui autoriserait à nouveau sans mesure particulière le retour massif des supporters au stade,

Il faudrait singulièrement alléger cette charge, et donc se séparer de l’un ou l’autre joueur « coûteux », si Mr Venanzi veut gérer le club en bon père de famille, comme on dit.

Dans cette optique, et comme déjà annoncé, les départs de Zino Vanheusden et de Bastien apparaitraient logiques, mais pas à n’importe quel prix hein…

Quant au renouveau du stade, évalué parait t’il à quelques 100.000.000 d’euros, je me demande aussi où nous pourrions aller chercher une telle somme, même avec une intervention envisagée des pouvoirs publiques ou de la région, voire … avec l’aide de Dieu. Ceci dit, les investisseurs actuels auraient de bonnes raisons de se porter acquéreur de parts dans l’immobilière, en vue d’une telle « plus-value ». Bizarre donc qu’on ne se bouscule pas pour un tel projet !

Bien sûr, l’optique d’un prêt à long terme doit être envisagée, mais, même sur 20 ans, la charge serait tout de même supérieure à 5.000.000 d’euros, impact supplémentaire dont nous nous passerions bien, c’est évident, mais qui pourrait être compensé par une capacité augmentée, garante de rentrées supplémentaires susceptibles de couvrir ces frais de renouvellement, à une condition toutefois : que le Standard continue à jouer les premiers rôles dans le championnat, pas seulement les faire-valoir !

Comme vous voyez, le casse-tête est bien réel et Mr Venanzi doit parfois avoir de bien mauvaises nuits, pour ne pas dire commencer à avoir des cheveux blancs ! Et comme parait t’il son teint vire volontiers au rouge devant un interlocuteur un peu trop envahissant et dérangeant, le rouge et blanc, ça devrait lui aller comme un gant.

Finalement et tout bien pesé, l’avenir du Standard est autant dans nos mains que dans celles du président, ne lui en déplaise. Car c’est en remplissant le stade, en adhérent au club sans le moindre discernement ni condition, que notre Standard pourra continuer à grandir, pas autrement.

Sportivement parlant, plusieurs sont assez pessimistes quant à voir notre équipe briller la prochaine saison, en égard de tous ces manquements financiers constatés.

Mais la vérité d’un jour n’est pas toujours celle du lendemain.

Fort heureusement, le passé nous a appris que ce ne sont pas toujours les transferts les plus coûteux qui ont été les plus rentables. Le foot reste avant toute chose un sport d’équipe, et le rendement de cette équipe est le plus souvent le résultat d’une saine cohabitation entre tous les éléments, symbiose qui ne s’acquiert pas nécessairement à grands frais mais grâce surtout à la stabilité, le tout placé entre des mains expertes et des esprits éclairés, l’importance du choix  du coatch révélant dans ce cas toute son utilité.

Il n’est donc pas sot de penser que le Standard, même privé de l’un ou l’autre pion majeur, puisse encore tenir son rang, envers et contre tout.

Qui eut cru que l’année du titre, en 2008, connaitrait une telle apothéose, à l’entame de la saison ?

Que connaissait  t’on à l’époque de Marcos Camozzato, déniché par Dominique D’onofrio dans sa banlieue Brésilienne, de Dante, de Mohamed Sarr, mais aussi de Witsel, de Fellaini, de Goreux, tous trois sortis tout droit de l’école de formation, sans oublier Espinoza, ce gardien atypique et pas toujours rassurant ?

Certes, à côté de ceux-là, nous avions un Defour, un Jovanovic, un M’Bokani, voire un Onywu en défense, mais pour le reste ….. rien d’exceptionnel, au coup d’envoi, et pourtant, on sait tous ce qu’il en est advenu.

Donc, oui, chers supporters, il nous faut continuer à croire en nos couleurs, en notre Direction, au projet Standard, et espérer que les bons choix soient effectués en coulisse. C’est maintenant que la saison prochaine se prépare, et gageons que les bases ont déjà été jetés, quitte à encore nous lamenter sur les départs annoncés.

Gérouche

13 thoughts on “Le mot de “Gerouche”: LES GRANDS CLUBS NE MEURENT JAMAIS !

  1. Ravi de te contredire Gerouche, l’équipe de 2008 était de loin supérieure à celle de maintenant.
    Je me souviens comme hier du premier de préparation de la saison précédente à Hannut.
    Je vois encore Renquin devant le car et Boskamp sur le banc avant d’être viré un peu plus tard.
    En défense 3 portugais de Porto catastrophiques, Fellaini faisait son premier match sauf erreur pas très convaincant jusqu’à ce qu’il tire sur la barre de presque la moitié du terrain, Jovanovic a joué une mi-temps mais là on a vite vu qu’il avait qqch dans les pieds..
    Puis MPH a repris l’équipe qui a reçu les pions manquants, Dante par ex est arrivé l’année suivante pour avoir l’équipe 2008 qu’on a connu.
    Peut-être qu’on y croyait pas en debut de saison parce qu’on osait plus y croire depuis 25 ans.
    Avec cette équipe sans critiquer Michel a tout prix , d’autres entraîneurs auraient été champions.
    Il n’y avait aucun point faible.
    Pour moi le match le plus abouti fut la victoire 4-0 ou 4-1 contre la Sampdoria. Magnifique, je me souviens de la transversale de Goreux pour Jova qui conclut et le grand pont classe mondiale de Mbokani.
    Je pense que l’équipe qui a fini 2e avec Sa Pinto aurait pu faire aussi bien avec quelques retouches.

  2. Bonsoir cher van moer ! Quoi, tu as osé me contredire ! Suis pas prêt de m en remettre de sitôt, lol. Mais au fait, me contredire en quoi au juste ? Je ne pense pas avoir écrit que l équipe de 2008 n etait pas Supérieure à l actuelle. Juste que nous ne savions pas qu elle serait si brillante au coup d envoi …. et que donc d autres bonnes surprises peuvent encore nous arriver, sans super crack au départ, dans le futur ! Non mais

  3. Je sais que cela n’a strictement rien à voir avec le sujet mais le FC Bruges propose un championnat à 18 clubs, sans PO. Je trouve l’idée très intéressante. Un retour à un championnat classique n’est pas à me déplaire. J’aimerais également un retour à la Coupe des Champions avec un seul club par pays (le champion et non pas le second, le troisième, le quatrième pour les grandes puissances du football, la Coupe des Coupes, la coupe UEFA et cerise sur le gâteau…la coupe des Foires:))). Je suis un peu traditionnel mais j’aimais bien le concept.

    1. ce n’est pas moi qui vai te le reprocher, qui suis fatigué de ces compétitions à rallonge, beaucoup trop de matches nationaux et internationaux..
      Pour moi le beau football s’ est arrêté avec la coupe du monde de 1970 , je sais c’est loin. Ringard? Certainement mais franchement entre le Brésil de Pelé et la France de 2018, championne du réalisme négativiste..et tous ces commentateurs à l’unisson pour dire que le vainqueur à toujours raison. Libre à moi de ne pas apprécier..

Laisser un commentaire

Top