Le mot de « Gerouche »: MARRE DE CE TITI QUI N’EN FAIT QU’A SON AISE

Chers supporters,

L’occasion m’est donnée, avec cette longue trêve made in coupe du monde, de trouver le temps de vous arracher à vos fauteuils. Drôle de coupe du monde en effet, cette fois, à l’aube des fêtes de fin d’année et où tous semblent un peu déboussolés, par ce tournoi, par le temps, au point d’en oublier de  festoyer lors des rencontres des Belges comme en plein été, d’afficher nos drapeaux, et même … d’en discuter entre nous. Vraiment triste, ce contexte très particulier.

La faute à la FIFA, bien sûr, qui s’est laissée soudoyer en dépit de toute logique, mais trop tard pour bouder cette compétition.

Alors, je ne sais pas quel est votre ressenti par rapport à la prestation initiale des diables rouges, mais j’imagine aisément qu’elle n’a en rien rassuré, même les plus fervents d’entre nous.

A vrai dire, je me demande encore quelle équipe alignée mercredi soir figurait à la seconde place du classement FIFA, tant les Canadiens nous sont apparus supérieurs dans pratiquement tous les compartiments du jeu, en vitesse et dans les courses surtout.

Monsieur Martinez évoquera sans doute l’expérience, qui nous a permis d’empocher trois points que nous ne méritions en rien, mais moi je parlerai plutôt de patte de lapin, voire de maladresse dans le camp d’en face, au moment de conclure, sans quoi. Car d’expérience, les Canadiens n’en n’avaient aucune, eux, et pourtant, les meilleurs, c’étaient bien eux.

Cherchez l’erreur, monsieur Martinez !

Jamais en effet je n’avais vu notre belle équipe dominée à ce point, ce qui a fait dire à nos voisins et amis français qu’ils avaient hâte d’en découdre avec nous, tant l’obstacle parait désormais bien léger.

Seule éclaircie dans cette rencontre, la confirmation d’un Courtois stratosphérique, le meilleur au monde, à n’en plus douter, et le retour surprenant d’Eden Hazard, qui non seulement donne raison à son coach de l’avoir retenu en dépit des considérations des médias, prouvant qu’il reste un joueur hors norme, quoiqu’en dise ou qu’en pense un certain Ancelotti, et nous donne l’espoir d’une évolution grandissante au fil du tournoi.

Quoiqu’il en soit, la question mérite d’être posée ; qui est le responsable d’une telle prestation d’entrée de jeu dans notre chef ?

En ce qui me concerne, je ne pointerai aucun joueur en particulier, même si Tielemans et Carasco, plus que tout autre, ont fortement déçu mercredi, alors que le second nommé avait été l’un des meilleurs contre l’Egypte, quelques jours plus tôt. Mais le noyau à la disposition du coach National me parait suffisamment fort, doué et équilibré pour pouvoir rivaliser avec les meilleures nations de ce tournoi.

La motivation : certes, même si elle ne faisait pas défaut chez nous, elle devait à coup sûr être supérieure chez nos adversaires.

Trente quatre ans sans coupe du monde, vous imaginez quelle devait être l’engouement chez nos amis canadiens, surtout face à une Nation comme la Belgique, longtemps première au classement FIFA. Ils ont joué leur vie, sans aucun doute, quitte à mourir sur le terrain, à plus forte raison qu’il s’agissait du premier match du groupe, souvent piégeux pour n’importe quel ténor. Donc, point de vue engagement et à titre de comparaison, on n’a pas fait le poids, tout simplement, d’où l’éternelle question de savoir, lors d’une confrontation, si une équipe est en dessous de son niveau ou l’autre au-dessus du sien.

Reste donc le coach National, que beaucoup, et je ne suis pas le dernier, accusent de tous nos maux actuels.

Je veux bien comprendre son approche en défense, un secteur de jeu où l’expérience, les automatismes, priment sur toute autre considération, même la vitesse. Mais dans ce cas, le reste de l’équipe doit jouer plus bas, histoire de ne pas laisser trop d’espace entre les lignes. Jouer haut et en voulant dominer implique d’office que la défense doit elle aussi monter, au risque de se faire prendre de vitesse dans le dos, chose actuellement à proscrire avec les titulaires alignés.

Or, avez-vous vu qui nous avions devant, dans notre entrejeu ? Des Carasco, Hazard, Tielemans, DeBruyn, soit rien que des joueurs portés vers l’avant ! Pas étonnant dans ces conditions qu’il y avait un gouffre entre la défense et le reste de l’équipe.

Monsieur Martinez a bien tenté de réparer son erreur initiale, en étoffant davantage nos flans en seconde mi-temps, les médias estimant ce revirement bien vu, mais j’estime qu’il aurait été bien mieux vu d’y penser avant le coup d’envoi, car, pour le même prix, nous aurions pu être menés 0-3 à la pause et la messe aurait été dite.

Secondo, même si Eden a échappé cette fois aux critiques, montrant à nouveau de belles choses sur le terrain, son positionnement devant ou sur le flan pause question, car, même s’il n’a rien perdu de ses qualités, son accélération, sa vitesse ne sont plus là, et un rôle plus central dans le jeu semblerait bien préférable, vu sa capacité à orienter le ballon, à le conserver plus encore, ce qui aurait le mérite de libérer la place pour Trossart, laissé une fois de plus sur le banc au coup d’envoi. Pourquoi en effet vouloir opposer les deux joueurs, alors qu’ils ont un profil bien différent, avec bien plus d’explosivité à présent dans le chef de Leandro ? Il faut être aveugle pour persister dans le sens du coach National et se priver volontairement de l’un de ces deux talents.

Bien sûr, dans notre situation, rien n’est perdu, les trois points recueillis même contre toute logique étant l’arbre qui cache la forêt. Je reste au demeurant convaincu que nous avons un noyau suffisamment doué pour briller dans cette coupe du monde, mais à une seule condition : que monsieur Martinez revoit enfin sa copie, abandonne ses idées pour lesquelles il semble prêt à mourir avec, bref se remettre surtout en question.

Dès cet instant, nous aurons fait un grand pas vers … UN GRAND TOURNOI ;

A défaut de quoi, nous ne devrions pas aller au-delà des premières éliminations directes, qui pourrait du reste offrir au Japon une belle occasion de prendre sa revanche sur nous.

GEROUCHE

 

7 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: MARRE DE CE TITI QUI N’EN FAIT QU’A SON AISE

  1. Un petit bémol, je ne pense pas qu’Anceloti n’aime pas Hasard mais face à la concurrence Vinicius jr et Rodrigo qui sont jeunes plus techniques et surtout plus rapides je pense qu’à la place d’Anceloti je ferais le même choix à savoir Vinicius en un et Rodrigo en deux…

  2. bonjour les amis,
    J’ajouterai qu’ Eden Hazard a (très) bien servi de relais à notre défense vieillissante et a bien soutenu notre milieu de jeu voir parfois notre attaque.
    Pour le reste Michi n’aura jamais la même percussion de lukaku mais il nous a (une fois de plus) sauvé de cette triste prestation.
    J’espère aussi contre le maroc que Onana sera aligné car il amène du muscle de la taille et de la technique que vouloir de plus!!!
    L’aligner d’entrée de jeu le rendra probablement moins nerveux également ….
    Ceci dit notre équipe ne pourra que s’améliorer et j’espère que Martinez lira le billet de notre ami Gerouche 🙂
    Vamos Bélgica

  3. C’est qui le titi , Gerouche? Martino tactico ? Pour citer le copain satirique d’Osiris.. Qui n’en fait qu’à son aise ou qui n’en fait qu’à sa tête ?
    Je vois que l’épaule endolorie ne t’empêche pas de produire aussi bien dans le pittoresque que dans le litteraire.
    Un petit oubli de taille cependant 🙂 l’apport déterminant du « Fellanien » Onana que j’ai découvert avec plaisir et rappelé a juste titre par le dieu égyptien. Il me rappelle Yatabaré qui a fait un séjour un trop court à mon goût au Standard. Aussi un qui allait au charbon quand l’équipe en avait besoin
    Au contraire du surfait Thielemans dont l’echec n’est qu’une confirmation pour moi. Quant à notre Witsel, désolé de le dire, il dévient un peu trop mou quand le bateau chavire.
    L’imposture espagnole est l’antithèse de notre Saint Ronny qui n’hésite pas à faire jouer tout le monde dans le noyau en fonction des circonstances. Un paradoxe, cette défense à trois qui a stabilisé le Standard après un début de championnat difficile et que tous les prédécesseurs de Ronny ont essayé sans succès avant lui,, se révèle être un problème en équipe nationale. Au contraire de Ronny , Martinez persiste dans le même système sans s’adapter en fonction des joueurs à disposition. Un exemple parmi d’autres, pourquoi s’obstiner à mettre Carrasco en back gauche qu’il ne sera jamais au détriment de ses qualités d’ailier. N’est pas Donnum qui veut, lol.

    1. Allons allons van moer, fais un effort . Marre ti n’aise…. Mais tu as raison, fellaini n’était pas remplacé. Voilà qui est fait avec onana. Quant à la défense à trois, composée aussi au standard de joueurs un peu lents, elle doit être couverte par des plus rapides en perte de balle. Ce que n’est plus en mesure de faire witsel notamment….

      1. Wouaw trop fort Gerouche, ça vole haut à l’inverse du niveau de l’équipe cet apm.
        Martino tactico est en cause, ne serait-ce qu’au niveau de ses changements anarchiques mais y a t il un joueur qui a de la personnalité surtout pour tirer l’équipe dans les moments difficiles?
        Équipe vieillissante donc expérimentée, faut-il donc vraiment que ce soit l’entraîneur qui leur dise qu’il faut quelqu’un au premier poteau..
        De toute façon ils donnent tous l’envie de retourner à la maison. Alors subir l’élimination jeudi ou lundi prochain..
        Quand je pense au petit Remco parti 2 mois sans rentrer chez lui parti directement d’Espagne vers l’Australie, avec les résultats qu’on sait..
        Autre sport autre mentalité comme par hasard en gagnant beaucoup moins.

  4. Et bien, j’avoue que j’ai beaucoup apprécié les commentaires désabusés de Philippe Albert. J’ai toujours aimé les personnes qui disent simplement mais vraiment les choses, sans langue de bois !!
    Pitoyable les remplacements de Martinez alors que Hazard et Onana constituait à eux deux la charnière de l’équipe.
    Face aux commentaires désabusés de DeBruyne, les autres joueurs semblaient sans aucune volonté de se forcer un tantinet et je suis poli !!!
    L’entraîneur ne tient plus aucun joueur en main, il suffisait de voir Lukaku jouer au coach le long de ligne de touche !!
    C’est moche de voir ces gaillards salir leur maillot de cette manière.
    mais, nous on a connu cela pendant quasi trois ans !!!!

  5. Un mal pour un bien.. bye bye Martinez et bon vent, c’est terminé les passes droit pour Mertens Thielemans et les 2 croulants à l’arrière même Witsel qui joue maintenant en marchant et latéralement et que dire d’Anderlecht qui malgré une 10e place au classement arrive à mettre Vertongen Vershaeren Debast Duranville et Stroekens dans les 55 présélectionnés… Un vrai coach qui prend les hommes en forme…. viiite

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App