Le mot de « Gerouche »: LA FIN D’UN REVE

Chers supporters,

Cette fois notre parcours au mondial Quatarien s’est terminé dans la douleur, et avec celui-ci la fin de ce que beaucoup ont appelé « la génération dorée », probablement. Franchement, on aurait aimé hériter d’un meilleur destin, d’une plus belle levée de rideau, que cette triste élimination, méritée hélas sur l’ensemble des trois rencontres proposées, notre réveil arrivant un peu tard.

Et encore, sans un énorme raté de Lukaku, la Belgique passait, plus que probablement, malgré l’opposition offerte par les Croates, finalistes de la dernière coupe du monde.

Vraiment moche, même si, en y réfléchissant bien, nombre d’erreur ont été faites dans notre chef lors de cette coupe du monde, à commencer par les choix douteux de monsieur Martinez, qui, lui aussi, termine son mandat sur une bien mauvaise note.

Je ne comprends du reste pas pourquoi nous nous sommes seulement mis à pousser à la montée de Lukaku, en seconde mi-temps, perdant ainsi 45 précieuses minutes pour pouvoir inscrire un but et pousser les Croates à sortir, plutôt qu’à nous attendre et nous prendre en contre. Nantis d’un but d’avance, le scénario et l’issue du match eurent été bien différents. Peut-être même aurions nous été battus mais nous n’aurions rien eu à regretter, plutôt que cette première mi-temps tactique sans vraiment jouer.

Commencer d’entrée de jeu avec Doku et Lukaku, quitte à les remplacer plus tard, m’eut paru plus intelligent.

Toutefois, je m’insurge contre les commentaires de certains qui affirment que ce groupe était aisément à notre portée.

Primo, à l’une ou l’autre exception près, il n’y a plus de matchs faciles, d’équipes modestes, dans ces coupes du monde.

Secondo, quand on voit le Canada finir bon dernier avec zéro point, alors que ces mêmes canadiens avaient dominé leur phase éliminatoire, dominant notamment le Mexique et les USA, ces derniers possédant pourtant un sacré niveau pour avoir tenu en échec les Gallois, les Anglais, tout en battant les Iraniens, ceci en dit long sur le niveau de notre groupe, emporté par un certain Maroc, nos vrais tombeurs au final, alors que les observateurs voyaient la Croatie et la Belgique émerger pour avoir fini sur le podium lors de la compétition précédente.

Donc, oui, nous n’avons pas été à la hauteur lors des deux premières rencontres, mais, très franchement, nos adversaires, ce n’était pas du gâteau.

Mais qui, à vrai dire, a été à la hauteur chez nous, pour ce mondial de la honte ? On peut citer certains joueurs et non des moindres, nos leaders tant attendus étant passé à côté à l’image de Courtois face au Maroc, l’entraineur, tout autant à côté de la plaque, mais nous aussi, nous n’avons pas fait honneur à notre statut de supporter, les drapeaux étant pour la plupart restés au placard, à l’image de notre maigre engouement !

Cela dit, une élimination précoce n’est pas une première dans le chef d’un ténor de la compétition.

Les Allemands, par deux fois successivement, viennent de mordre la poussière, de façon incompréhensible.

Les Français aussi, ont dérapé lors d’éditions précédentes, de même que les arrogants Hollandais. Alors pourquoi cet acharnement médiatique sur la Belgique, qui ne récolte que des quolibets ? Qu’on n’oublie pas que les Italiens, récents et remarquables champions d’Europe, ont fait pire encore, ne parvenant même pas à se qualifier pour ce tournoi majeur.

Alors, malgré la déception, respect pour notre équipe, pour nos joueurs, qui n’ont plus manqué un seul RDV depuis longtemps. D’autres ténors du monde foot ne peuvent pas en dire autant !!

Demain, avec le départ de Martinez, une autre équipe va prendre vie, n’en doutons pas. Elle non plus ne sera pas dépourvue de talent, au vu des bons jeunes qui pointent le bout du nez.

Certains anciens continueront et encadreront les nouveaux, passage obligé, mais je reste convaincu que ce qui vient nous réservera encore de beaux moments.

Hélas, pour un Trossart qui aura déjà 31 ans dans 4 ans, l’occasion sera peut-être déjà passée, et ça aussi relève de la faute du coach Espagnol, englué dans un conservatisme sidérant.

Mais peut-être que cette future génération de diables rouges, sans véritable vedette, sera à même de pratiquer un football plus chatoyant, plus rapide et offensif, car la valeur d’une équipe restera toujours davantage liée à la performance d’ensemble qu’aux seuls exploits individuels.

Il faudra espérer aussi, qu’à la fédération, les influenceurs la mettent en veilleuse pour laisser le prochain coach National œuvrer sans la moindre pression, sans privilégier les intérêts d’un club, d’une région, plutôt qu’une autre.

Tel est le nouveau défit qui attend les diables rouges.

Et très franchement, moi, j’y crois.

GEROUCHE

 

6 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: LA FIN D’UN REVE

  1. Oui bien écrit comme d’habitude. Et je rejoint Philippe, c’était prévisible vu les performances de ces derniers mois. A tel point que la dernière demi-heure fut une heureuse surprise mis à part ce but salvateur. Comme disait Wilmots, pourquoi avoir attendu avant de lâcher les chevaux.. car les belges ont terminé vraiment fort à voir les croates sur les rotules.
    Génération dorée ou usurpée? Probablement cette génération exceptionnelle pour la Belgique était ou n’était en fait « que » du niveau des meilleures nations mondiales sans être de loin la meilleure pour remporter un titre. Ce pseudo ranking FIFA était aussi un peu trompeur car acquis par des victoires lors de nombreux matches contre San Marin, Azerbaïdjan, Chypre..
    le goût de trop peu vient de ce qu’on aurait pu tirer plus de cette équipe avec un autre coaching il faut bien le dire et moins de contre-temps, blessés.. car cette équipe n’avait pas le réservoir pour se passer des défections de certains cadors.

    1. Génération dorée peut être pas, mais adorée surement. Qui l’a d’ailleurs baptisée de la sorte ? Si ça vient de chez nous, alors pas vraiment une bonne idée car non seulement on a d’office mis une pression inutile sur cette génération au minimum douée et c’est désormais matière à dérision pour la presse internationale.

      1. Bien sûr que ça vient de chez nous. On les a beaucoup trop encensés.. chaque semaine à La Tribune et ailleurs c’était bilan des diables, au début surtout des exploits en Premier league et ailleurs puis ce fut surtout bilans de santé et absence de temps de jeu, cela pour des titulaires inamovibles sans parler des remplaçants potentiels.. et ça s’est retourné contre eux ; traditionnellement les belges sont trop peu chauvins, ici c’était trop..

  2. Bravo pour ton article Gerouche ta réflexion est juste.Moi aussi j’y crois
    Un peu comme pour le standard.il nous faudra de la patience et ne pas se tromper sur le futur coach national .Heureusement un peu comme la France on a des clubs qui forment nos futurs champions .
    Le meilleur coach serait peut être Philippe Clément qui connaît notre championnat et qui n’hésite pas à lancer les jeunes.Vivement la reprise pour vibrer de nouveau avec notre équipe.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App