Le mot de « Gerouche »: RESIGNATION

Chers supporters,

J’aurais pu commencer mon édito par « c’était écrit », tant ce scénario était presque prévisible, au vu de la faible consistance de l’entrejeu aligné face aux mauves et au vu des statistiques de ces dernières semaines, le Standard encaissant à chaque fois des buts parfaitement évitables, pour ne pas dire de carnaval en cette période propice à ce type de manifestations, mis à part le fait que ça ne fait plus rire personne.

Bref, bizarrement depuis la prise de pouvoir de Mbaye, nous ne sommes plus capables, ces derniers temps, de tenir un résultat, encore moins de garder le ZERO derrière, exactement comme en ce funeste mois de décembre dernier.

Certains n’ont pas hésité à remettre notre nouvel échec sur le dos de son prédécesseur, ayant je cite « détruit l’esprit Standard » ! Je vous laisse seuls juges ….. SIDERANT (à défaut de dire ALU-CIMENT, la sidérurgie étant davantage implantée dans la région)

Hier après-midi, alors que l’équipe paraissait bien en jambes et animée des meilleurs intentions, ce fut ce diable d’Amuzu, seul contre trois, qui profita d’une mésentente entre Bokadi et, tiens tiens, Gavory, pour créer l’exploit, faisant preuve d’une subtilité déconcertante  et profitant en plus d’un contre favorable pour tromper Bodart dans un angle impossible, notre gardien étant bizarrement mal positionné, lui aussi, pour une fois. Mais faut t’il, une fois encore, rendre l’entraineur responsable des errements des joueurs ?

Début de seconde mi-temps, ce fut cette fois un tir à distance, certes puissant mais improbable, qui termina sa course dans nos filets après avoir été dévié. Lawrence pourra le recommencer mille fois, jamais plus il ne bénéficiera d’une telle réussite.

Et nous pendant ce temps-là me direz-vous ? L’envie de bien faire était présente, les relances bonnes aussi, à quelques exceptions près, mais la transition, par contre, entre l’entrejeu ciblé plus haut, et le pauvre Klauss, trop isolé, était quasi inexistante, la faute précisément à un entrejeu insuffisant, voire à la « ramasse »,  seul Carcela parvenant à s’y distinguer, à quelques reprises. Constat suffisamment éclairant pour situer le niveau des autres, dans ce secteur de jeu pourtant essentiel.

Pourtant, après l’action fantastique d’Amallah, pourtant peu en vue jusque-là, ramenant le score à 1-2, j’y croyais encore, la preuve par cette très jolie action de Muleka qui aurait mérité un meilleur sort et aurait du nous permettre de revenir à égalité, ce qui n’aurait en soit pas été un événement, le Standard étant passé maitre dans l’art de recoller dans les derniers instants, et Anderlecht dans celui de se faire rejoindre au score ! Je tiens du reste à mettre en exergue la très bonne montée du Congolais cette fois, à tel point que je me demande ce que ça aurait donné s’il avait été associé dès le début à Klauss.

Bref, au vu de tout ceci, et en deux mots comme en cent, Leye s’est fait manger par Kompany, tactiquement, ce dernier ayant pris notre entraineur à son propre jeu, càd en exerçant un pressing très haut sur nos défenseurs et annihilant qui plus est le rendement de nos deux artistes, Amallah et Carcela, par ailleurs le plus souvent bousculés et à la limite de la régularité….. Tout était dit.

A aucun moment, Mbaye ne sembla trouver la solution, sauf peut-être à la fin, quand, face à un nouveau revers qui se profilait, notre coatch décida de snober l’entrejeu en ne procédant plus que par de longs ballons, seule raison qui peut du reste justifier la sortie incomprise de Medhi, l’un des rares dans l’entrejeu à avoir tenté de trouver nos avants et à bien faire circuler le ballon. Peut-être Leye aurait t’il dû jouer de la sorte dès le début, comptant juste sur l’entrejeu pour bloquer les remontées adverses, pas pour créer du jeu.

Quant à Maxime Lestienne, même si je ne suis toujours pas le plus grand fan pour l’avoir souvent moi-même critiqué, force est de reconnaitre qu’il apporte tout de même davantage que MA Balikwisha, bien transparent hier.

Ce matin, sans doute avons-nous tous un peu la « gueule de bois » ou la tête des mauvais jours, bien conscients que nous sommes cette fois que les playoffs 1 se joueront sans nous, c’est une certitude, même si pas encore mathématique, mais quand même, mais il faut aussi savoir que la rencontre d’hier après midi allait éliminer un des deux acteurs. Le sort et les circonstances de jeu nous désignèrent comme la seule victime, même si pas forcément consentante.

La VRAIE question est désormais celle-ci : Mbaye Leye pouvait t’il faire mieux, avec l’effectif à disposition ?

Ce dernier semble vouloir dire que non ce matin, mettant l’accent sur un manque de qualité de notre noyau.

Hier, il est vrai que l’absence de Noë Dussenne, sans parler bien sûr de celle de Vanheusden depuis plusieurs mois déjà, nous fut préjudiciable, empêchant Leye de faire monter Bokadi dans un entrejeu qui en aurait bien eu besoin. Idem concernant l’absence de Raskin, même si un peu en baisse de régime ces dernières semaines, après avoir tant donné pendant des mois.

Je me pose néanmoins des questions quant aux absences de Collins Fay, qui aurait pu permettre à Siquet de jouer lui aussi plus haut et mieux soutenir notre attaquant. Laurent Jans aussi, même si son bagage technique n’est pas son point fort, aurait pu contribuer à dynamiser une équipe par moment « apathique », car faisant souvent preuve de hargne, alors que Muleka, laissé sur le banc, aurait sans doute fait mieux que le transparent MA Balikwisha, du moins hier. Donc, pour moi, la réponse est oui, il y avait moyen de faire mieux me semble t’il.

Pointer notre noyau comme la principale cause de nos résultats insuffisants est une excuse en peu légère.

Certes, tout comme Bastien, Cimirot semble ne plus être celui qu’il a été lui aussi, ayant perdu de son impact sur le jeu. Mais comme pour Bastien, il y a peut-être une bonne raison à cela ! Comme un transfert raté, une certaine lassitude, l’envie d’un nouveau défit….

En tous cas, cette fois, plus question de pointer une fatigue excessive en semaine, pas plus que l’état du terrain, seule peut-être la qualité de notre adversaire au jeu subitement retrouvé, comme par magie, alors qu’il était tant décrié, peut nous servir d’excuse. Ets comme il parait que les Bruxellois peuvent être aussi bons qu’ils peuvent être mauvais, tels un caméléon s’adaptant au jeu de l’autre, faut t’il en déduire que le jeu proposé par les nôtres les a inspiré ?

Quoiqu’il en soit, notre politique de jouer la carte de la jeunesse, comme l’a décidé Anderlecht également, est la bonne, assurément, même si les jeunes pousses, aussi prometteuses qu’elles soient, doivent être bien encadrées.

Enfin, à côté de ce tableau, pas vraiment idyllique, vous en conviendrez, il y a encore et toujours les réactions extrêmes, sans le moindre discernement, et qui enverrait tout ce beau monde au pilori.

Assurément, il y aura, dans les semaines et les mois à venir, des mesures à prendre, tout comme des bonnes décisions et orientations. Mais, comme on me l’avait conseillé, je suis allé voir ce que pouvait raconter Roger Gaga ce matin. Bien sûr, le langage est tout autre et le verbe haut, prêtant plus à rire de nos malheurs qu’à nous lamenter sur notre sort. Personnage haut en couleur, à n’en pas douter, mais tout de même, par moment, trop c’est trop. Comme on l’a déjà dit et redit, tout n’est pas toujours aussi positif qu’on veut bien le voir, ou aussi négatif. Mais il y a au moins une chose sur laquelle notre facebookman a raison : Leye, même s’il en a le droit, ne doit pas se sentir obligé de remplacer cinq joueurs à chaque fois, surtout si c’est pour faire monter des ânes en lieu et place de nos chevaux de trait…..

Ceci dit, et contre toute attente, je ne réclamerai pas la tête du coatch, qui était pourtant encore tout sourire hier après la rencontre, à l’antenne, ce qui a dû avoir le don d’en énerver plus d’un. Premièrement parce que ce n’est pas le moment, tout simplement, et que je ne vois pas de solutions de remplacement valable pour l’heure. A moins qu’on ne rappelle Mr Montagnier, dont le contrat court encore,  pour s’associer à Mbaye, conjuguant la prudence de l’un et le culot de l’autre, ils pourraient ensemble faire un duo de choc, en …. NOIR et BLANC. A moins que MPH , du haut de sa tour, vienne à se dire que, s’il avait disposé d’un pareil noyau la saison dernière, il aurait joué le titre cette saison, bénéficiant le l’apport de Klauss, mais aussi des éclosions de Siquet, Raskin, Bokadi, et du retour de Dussenne au premier plan, soit presque un demi noyau. Quand je vous disais que notre équipe n’était pas en régression par rapport à l’effectif précédent !! Loin de là !

Alors, pour conclure ce triste édito, pouvons-nous ou devons-nous espérer encore quelque chose de notre visite à Bruges, jeudi soir, dans le cadre de la Crocky cup, dernière chance de pouvoir encore sauver notre saison, ou au contraire vaut t’il mieux ne même pas ouvrir notre écran ? Allez savoir, quand on voit que les mauves, incapables de se créer la moindre occasion lors de leurs deux mièvres parutions précédentes contre des équipes en-de ça, sont venus s’imposer chez nous avec la manière. ON peut toujours rêver.

Si pas, ce sera RIDEAUX, tout simplement.

Gérouche

 

10 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: RESIGNATION

  1. Je me souviens quand il était consultant notre Leye…il nous voyait sur le podium. Passer de la théorie à la pratique, il y a une année-lumière. En espérant que Bruges soit notre trou de ver pour arriver en coupe d’Europe la saison prochaine.

  2. Une simple remarque Gerouche, la phrase qui tue de Leye a été sortie de son contexte car il ne lui restait que 30 secondes avant la remise d’antenne, dans l’interview enregistré après et toujours à chaud Leye précise bien pas le niveau au niveau de l’intensité affichée par les joueurs et les joueurs en eux mêmes.
    Ceci dit je viens de voir avec beaucoup de méfiance la tribune et quelle ne fut pas ma surprise de voir le plateau en entier clamer la carte rouge d’endrée pour Laurence et l’incompréhention vis à vis de Frank de bleeckere….. qui l’u crut j’en suis toujours sur le cul….
    Pour le reste on est très très mal et nous allons avoir besoin d’une boule de cristal voire d’un bon gourou….

    1. Bonjour Philippe. Exact. J ai moi aussi regardé exeptionnellement la tribune hier, et agréablement surpris par le contenu. Moins ennuyeuse aussi surtout ! Bien m en pris donc. Et remarques pertinentes, avouant qu anderlecht a proposé un jeu viril made in standard ! Ce sont pas les nôtres qui étaient en dessous de leur niveau, mais les bruxellois qui étaient au-dessus du leur, et donc au-dessus de nous. Aussi simple que ça !

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App