Vous êtes ici
Home >> Standard-Rouche.be >> Le mot de “Gerouche”: SERIE NOIRE

Le mot de “Gerouche”: SERIE NOIRE

Chers supporters,

La victoire d’hier soir, impérative pour nos couleurs et pour maintenir nos ambitions à niveau, même si péniblement acquise, ne doit pas occulter la poisse qui colle au club depuis quelques  jours.

En effet, la blessure encoure par Zino Van Heusden parait être, hélas, le fait marquant de la soirée, et ne nous permet pas vraiment d’être positif pour la suite.

J’ose même espérer que, et contrairement à Monsieur Montanier qui garde espoir malgré tout, notre joueur ne soit pas dans la lignée d’un certain Vincent Kompany, qui a passé davantage sa carrière à l’infirmerie que sur les terrains. Car ce genre de blessure, une fois qu’elle s’inscrit dans la continuité, avec un caractère répétitif donc, ne laisse jamais présager rien de bon, et laisse apparaitre une fragilité évidente chez le joueur. Très dommageable vraiment, tant pour le garçon que pour nous….

Encore heureux néanmoins que le but inscrit dans la foulée par Ostende ne fut pas validé, comme l’a bien écrit monsieur Breda ce matin. C’eut été un scandale, hors-jeu ou pas.

Mais qu’a t’il pris à monsieur Vissers, au demeurant très bon sur l’ensemble du match, de ne pas arrêter aussitôt l’action ? Je n’ose en effet imaginer ce qu’il se serait produit si le score aurait été validé à ce moment précis….

Le point positif que je retiendrai, en revanche, c’est la bonne tenue des joueurs évoluant dans l’axe de la défense, et qui a de quoi rassurer, à savoir Layfis, ce qui n’est plus une surprise en soi, mais aussi Noe Dussenne, qui semble retrouver la plénitude de ses moyens, sans parler de ses montées sur les phases arrêtées qui peuvent nous apporter une solution jusqu’ici rarement trouvée, tout comme celles de Layfis du reste, ceci sans oublier Bokadi qui monte en puissance et ne sera pas de trop pour combler la probable longue absence de notre ami Zino.

Ces trois-là, surtout si Montanier aligne une défense à trois, peuvent parfaitement le faire, à moins d’une nouvelle tuile de longue durée, tout footballer n’étant jamais à l’abri de ce genre de blessure et d’indisponibilité. C’est ce qu’on appelle communément « les risques du métier ».

Par contre, derrière, les solutions deviennent plus rares, et je ne pointe à priori que le seul Cissako, encore jamais vu à l’œuvre, pour boucher les trous, si je ne m’abuse. A moins que, comme nous l’a déjà suggéré notre commentateur surnommé « jaime …. » et je passe le reste,  sur le site, on ai recours à Obbi Oularé en défense, qui sait, ne fusse que pour sa taille.

Oh mais, si, autant pour moi, j’oubliais aussi un certain Nekadio, le frangin de Luyindama, qui avait fait belle impression lors de ses quelques apparitions en équipe première.

Donc, non, finalement, nous avons de quoi patienter le retour de Zino, même si chacun possède des qualités différentes, la principale de l’intéressé étant, je trouve de plus en plus, sa capacité à quitter sa place  pour créer le surnombre devant.

Et là, on en revient à notre sempiternel problème ! Notre secteur offensif !

Voir qui plus est, et pourtant il n’est pas coutumier du fait, Selim Amallah rater l’immanquable hier face à Ostende, à de quoi inquiéter, vraiment.

J’en viens donc de plus en plus à me demander, si, comme je l’avais pourtant moi-même souhaiter, se passer d’obbi Oulare et Avenatti dans le rectangle est une bonne solution sur le long terme ?

Certes, tant à Charleroi que face à Bruges, nous avions privilégié la vivacité, avec M.A.Balikwisha et Lestienne, notamment, et ça nous avait plutôt bien réussi,  mais cette vivacité ne peut pleinement s’exprimer que si elle s’accompagne de présence physique, permettant de conclure les actions.

Alors, ma question est la suivante : ne faudrait t’il pas réintroduire un de ces deux-là, et leur permettre de retrouver la confiance qui leur fait tant défaut, surtout en l’absence de Jackson Muleka, encore indisponible quelques temps.

Visiblement, sur le front de l’attaque, Monsieur Montanier n’a pas encore vraiment trouvé la bonne solution. Raison de plus pour aligner une défense à trois, et permettre ainsi à l’un deux de monter et de placer une tête à la première occasion.

Une fois encore, la solution viendra des possibilités multiples, pas en fonction d’un seul et unique schéma tactique.

Vous savez, même si je ne suis pas un foudre dans mon domaine, ça fait tout de même bien des années que je joue au tennis de table. ET s’il y a bien une chose que j’ai appris, même si pas parfois toujours applicable faute de talent, c’est de varier son jeu. En effet, même les meilleurs coups, les meilleurs gestes, à force d’être répétés, finissent  toujours pas trouver leur parade, l’adversaire s’adaptant rapidement.

Cette vérité s’applique aussi au football, sans l’ombre d’un doute….

Autre motif de satisfaction, mis à part les trois points hier, fut la tenue de Raskin, de Balikwisha, et même de Lestienne, tous trois de retour de quarantaine. Visiblement, ce satané virus n’a pas trop laissé de trace chez ces joueurs. C’est heureux car il est fort à craindre qu’il y en ai d’autres, dans les semaines à venir, à l’image de Pavlovic, annoncé initialement dans le onze de base, et finalement déclaré positif et donc absent, lui aussi.

Et puis il y a eu aussi l’état d’esprit, les joueurs jouant les uns pour les autres, ceci face à une équipe qui  ne s’en laissait pas conter, que du contraire, ce qui nous permit tout de même d’assister à une rencontre assez ouverte et enlevée. Très surprenante, du reste,  cette équipe d’Ostende, que nous pensions condamnée à jouer le maintien, mais aux qualités physiques impressionnantes et appliquant du jeu « à l’Allemande », prôné par son coatch, Blessin, qui n’est pas sans rappeler cette autre façon d’évoluer, prônée par Bernt Storck.

En attendant, le championnat, à défaut de spectateurs dans les tribunes, parait plus ouvert que jamais, car même Bruges semble marquer le pas, malgré leur effectif pléthorique.

Le mois qui vient risque fort d’être crucial pour quelques-uns, l’heure de vérité, tant pour les mauves de la capitale, qui l’ont déjà entamé de bien belle manière, que pour nous, qui allons enchainer les top matchs, et gare à ceux qui n’accrocheront pas le bon wagon, en vue des playoffs.

Prenez soin de vous et des autres, chers amis supporters, et ceci plus que jamais, si nous voulons au moins fêter en privé, les fêtes de fin d’année.

Gérouche

4 thoughts on “Le mot de “Gerouche”: SERIE NOIRE

  1. Bel article Gerouche, un seul bémol il ne faut pas comparer avec Kompany, son genou gauche a tenu le coup depuis la dernière opération, il souffre ici du genou droit. et surtout j’attend l’avis médical définitif, le fait qu’il ait passé la nuit chez lui et non à l’hôpital est aussi un rien réconfortant, attendons nous serons vite fixé

  2. Le huitième paragraphe reste le meilleur. Bien écrit Gerouche:))) Je reste persuadé qu’il se débrouillerait bien derrière.
    La poisse, en effet, et quelle poisse entre les covideux et nos blessés.3 matchs en 8 jours, pas de supporters, la déprime automnale, les blessés, la covid…rien n’épargne nos guerriers. Le mois de novembre sera d’une importance capitale. Il faudrait une belle victoire en EL cette semaine pour rebooster les troupes.
    Nous sommes maintenant face au mur. Sachant que notre équipe se métamorphose dans certains grands RDV, je suis très optimiste.
    Ostende n’était pas un oiseau pour le chat, ni pour les autres gros chats du championnat, et encore moins pour les chatons d’ailleurs. Comme tout le monde, j’aurais aimé un 4-0 bien tassé mais 1-0 c’est bon aussi.
    Je dirais que c’est “le bon genou” qui a tout pris hier. Si ça avait été le gauche, cela aurait été très préoccupant, non pas pour cette saison, mais pour sa carrière.
    PS: j’adore Dussenne. Il ne doit rien craindre (je les préfère moins poilues) mais j’aime beaucoup sa personnalité sur le terrain. Un bel exemple.
    Bonne journée à tous et croisons les doigts pour Zinho.

  3. Merci mon cher Gerouche.
    Une fois encore nos malheurs peuvent être une opportunité pour nos jeunes.
    Tu as cité Nekadio le frère du boss, bien bâti et qui m’a bien plus pour ce que j’ai pu voir en avant saison. Et al’avant on parle beaucoup de Ntelo sans oublier Tapsoba qui va bien finir de se remettre de son infection.
    Pas trop de jeunes diront certains ? Bah les jeunes de maintenant n’ont peur de rien comme déjà ceux de 2008.

Laisser un commentaire

Top