Le mot de « Gerouche »: APRES LA POISSE, UN MIRACLE

Chers supporters,

Vrai qu’après avoir été accablés à deux ou trois reprises par une malchance récurrente, au point que même Medhi parlait de mauvais Karma, le Standard hier est allé voler un point au parc à frites, ce dont on ne se plaindra bien évidemment pas, vu notre situation, même s’il s’agit d’un point qui relève du miracle, comme dit dans mon titre.

A aucun instant, à ce moment du match, ni moi ni personne sans doute ne pensions pouvoir ramener quelque chose de la capitale, tant la supériorité technique de nos ôtes d’un soir paraissant évidente, particulièrement par l’entremise de Refaelov et de ce diable de Zirkzee, dans tous les bons coups, sans oublier aussi Yari Vershaeren.

Des joueurs au profil intéressant offensivement et dont nous ne disposons pas chez nous, ce n’est rien de le dire.

Ce n’est en effet pas Dönnum qui va nous prouver le contraire, alors que le nouveau venu, Cafaro, doit assurément être revu avant de nous faire une idée plus précise. Impossible d’en attendre et en demander de trop au premier coup d’essais, à la première apparition, à peine débarqué sur le bord de Meuse.

Quant à Emond, il a beaucoup couru, certes, mais tout le monde connait ses qualités, mais aussi ses faiblesses techniques, qu’on lui pardonnera volontiers s’il parvient à mettre quelques ballons au fond, comme à son ancienne et bonne habitude.

Difficile néanmoins pour lui de se mettre en évidence hier, vu le peu de bons ballons reçus, comme de coutume serai-je tenté d’écrire…

Le point positif fut incontestablement la tenue de la défense, car, même si les mauves nous dominèrent, combinaient bien mieux, leurs occasions ne furent guères nombreuses, au final, ratant qui plus est plus d’une fois l’occasion de nous mettre KO.

Personnellement, outre le manque inévitable d’automatismes entre nos joueurs devant, je pointerais surtout un manque d’anticipation, la plupart fonctionnant seulement au temps présent, donc dans l’action une fois le ballon reçu, voir même la réaction, mais jamais dans les appels du ballon, dans les espaces.

IL va peut-être falloir apprendre à nos joueurs à conjuguer le futur, le présent et le passé, sachant que seul le futur, en devançant les intentions du passeur, peut leur permettre de gagner de précieuses secondes et se retrouver en bonne position, plutôt que de se cacher et attendre le cuir.

Oh, bien sûr, plus facile à dire qu’à faire, vu que, au tennis de table, je souffre du même mal, incurable, depuis des années. A savoir trop pousser, attendre l’erreur de l’adversaire, et donc rater une belle balle quand elle se présente, pour la simple raison que je ne m’y suis pas préparé…. Jouer davantage en fonction de placer une attaque préméditée est bien plus porteur que d’être attentiste ! Moi aussi il va falloir me corriger, lol.

Cette parenthèse mise à part, et pour en revenir à nos « moutons », pas nécessairement noirs, le point pris à Anderlecht sera-t-il de nature à débloquer une équipe, toujours en mal de repères, de confiance plus encore ?

Il suffit de voir comment, après avoir marqué ce but incroyable des œuvres de Dragus, à peine monté au jeu, la façon dont l’équipe toute entière s’est remise à y croire, devenant subitement plus entreprenante, pour répondre à la question.

ON pourrait donc être tenté de croire, comme on le dit souvent ; « tout est dans la tête, docteur » !

Pas faux, certes, mais pas que….

Souvenons-nous que, tant à Bruges qu’à l’Antwerp, les choses évoluèrent favorablement aussi pour nous, alors que ça se présentait bien mal au départ, avant de retomber aussitôt dans nos travers, contre des adversaires plus à notre portée, un peu comme si le seul fait de devoir nous imposer mettait dans la tête des joueurs une pression supplémentaire, inhérente face à un adversaire face auquel nous n’avons rien à perdre.

Pour ma part, et pour l’instant, je serais en tous cas bien incapable de dégager un nom devant, un joueur ayant vraiment pu marquer un avantage par rapport à un autre. Une fois, comme ce dimanche soir, c’est Dragus qui parait marquer des points, une autre fois, c’est Dönnum, pourtant très mauvais hier, une autre fois, c’est Amallah ou Carcela, mais aucun ne s’affirme dans la continuité.

C’est à un point tel que même le coach semble chercher la solution, ayant déjà lancé à deux reprises le tout jeune Canak, au demeurant transparent lui aussi, même si lancé à chaque fois en désespoir de cause et sans avoir eu le temps de prendre ses marques. J’imagine bien qu’il doit avoir des qualités, sinon je ne comprendrais pas qu’on lance ce jeune garçon dans le bain, pour ne pas dire le « bourbier », mais faut t’il qu’on soit en manque de solutions et de talents sur le banc pour en arriver là !

Or, quand on voit ce que fait Amallah à la CAN, avec son équipe Nationale, on est en droit de se dire que seul le contexte actuel du Standard ne permet pas aux joueurs de se trouver, de combiner, de s’épanouir.

Et que donc, finalement, tous ces joueurs, pris séparément, ont d’indéniables qualités, mais seules les combinaisons entre eux posent encore problème, et ça, à part Luka Elsner, personne d’autre ne peut y apporter une solution.

IL est vrai que les joueurs cités montrent davantage de qualités individuelles que dans le seul et vrai jeu d’équipe, si important dans la création de beaux mouvements, et que la mission à ce titre s’avère d’autant plus difficile pour l’entraineur.

A lui sans doute de trouver le « chainon manquant », ce joueur capable de lier le jeu et de faire jouer ses partenaires, plutôt que de penser à lui seul….. Jusqu’à présent, je n’en n’ai encore découvert aucun en nos rangs, hélas.

Alors, oui, peut-être bien que la solution se trouve chez nos jeunes pousses, comme ce Canak, ou Olivier Dumont, voir un autre encore.

Mais une seule chose est sûre, il y a urgence. Car le jeu développé hier n’est pas encore de nature à rassurer les supporters. Mr Elsner et ses ouailles ont beau prétendre qu’ils ont bien travaillé durant la trêve hivernale, les effets ne se sont pas encore fait ressentir, offensivement du moins.

Or, dans moins de six jours, c’est ni plus ni moins que Bruges qui vient nous défier dans nos installations, hélas bien vides et tristes, en l’absence de nos encouragements.

Espérons au moins que le soleil soit de la partie, histoire de donner un peu de lumière sur une pelouse où notre équipe peine à mettre le feu et l’étincelle, raison sans doute par laquelle certains énergumènes y balançaient leurs fumigènes.

Et puis il y aura aussi se match à rejouer normalement face au Beerschot, où l’erreur et la contreperformance sera interdite !

Quant au pseudo investisseur, le mystère demeure entier …… Mais bienvenue en ENFER.

Gerouche

18 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: APRES LA POISSE, UN MIRACLE

  1. Gerouche je suis pas d’accord avec Toi .Délire qui mettait Sanchez sur piédestal croyait à l’égalisation cela m’a fait bien rire ce type était dithyrambique en qualificatifs pour ce joueur et c’est lui qui fait la bourde
    N’empêche quoi qu’ont dise être dominé et ramener le nul du parc Astérix lotto c’est jouissif

    1. Sûr que revenir au score est jouissif, Rouchblanc. Mais perso, j aurais trouvé plus jouissif encore de les dominer dans le jeu…. Pas prêt de jouir autant que notre victoire chez eux avec notre équipe B, du temps de DD. Quel plaisir ce soir là !

  2. Ah ah Gerouche la poussette si je ne m’abuse est au tennis de table ce que le catenacio est au foot.
    Sur ce je n’ai vu pas le match, j’ai d’abord lu et entendu les commentaires de presse criant au hold-up. Puis j’ai vu le résumé et je n’ai guère vu d’occasions véritables des mauves si dominants ou alors il y en avait tellement qu’on a pas pu les inclure dans le résumé ;-).
    Anderlecht a tellement dominé qu’on passe sous silence la phase litigieuse de Rafaelov Vormer mais fait un ramdam au sujet de la soi-disant faute qui favorise le but de Dragus.
    En semaine interview très optimiste en tout cas réconfortant du bon Vandersmissen, seul agent sympathique au demeurant, qui annonce l’investisseur, croit dur comme fer au redressement d’abord financier puis sportif mais souligne aussi le manque flagrant de condition physique aussi relevé dans certains articles de presse. Guy Namurois, reviens !
    Ça expliquerait beaucoup de choses, pas de jeu d’appel de balles, perte de duels..
    Mais ce se serait aussi navrant..

  3. La remontada au classement a commencé hier. Nous nous rapprochons et ce manière fulgurante du top 8. On commence à monter dans les tours. Notre match pour jouer l’EL l’an prochain arrive à petits pas. Ils ont bien caché leur jeu depuis le début de la saison mais là, ils ne se cachent plus.

  4. Cher Gerouche, ça fait plusieurs x que tu parles du ping et que j’ai envie de te demander quel est ton classement ? Quelle lettre, B, C ou D ? Probablement pas E ou alors proche des D.
    Pour revenir au match d’hier, je partage, comme souvent ces derniers temps, le même sentiment que Rouchblanc : on a pas été bons c’est vrai mais que ce goal et ce point sont jouissifs ! & pour le même prix, j’ai cru qu’on allait en mettre un 2e et j »aurais alors débouché 1 bonne bouteille !
    Au final, nombreux étaient ceux à pronostiquer (voire espérer ?? ) un zéro sur 6 et on revient avec 1pt du Parc Astérix. Je l’avais dit, ça aurait déjà été pas mal de ne pas revenir les mains vides. Un 4/6 serait inespéré dans notre situation et c’est encore possible. Même si un 1/6 est également possible.
    Je terminerai par une bonne blague : A la Tribune par rapport à Kompany qui dit à l’interview que s’ils avaient mis ttes leurs occasions, ils auraient marqué … Et Si ma tante en avait, on l’appelerait mon oncle !!! Lol Mdr

    1. Au risque de te décevoir ledou, je ne suis que E3 et jour en div 5 provinciale. Bref, je ne suis pas un foudre de guerre, lol. Mais j adore jouer au TT. J espère le plus tard possible, tant que ma santé le permet.

          1. Humm, à vrai dire, jaime, ai pas de gros doigts du tout, juste que les chiffres du smartphone sont trop proche s les uns des autres ! A la machine à écrire puis plus tard sur clavier PC, je fais 40 mots minute à l aisé, lol. Mais les hommes aux gros doigts ont au moins un avantage, que je n ai donc pas … Elles sentent où ca passe !

  5. Si on fait 4/6 Ledou, je fais un pèlerinage à Lourdes, à Saint-Jacques de Compostelles, à notre dame de Fatima, à Jerusalem, à Medjugorge et pour finir mon tour à Banneux et Beauraing.,

  6. Jaime, pourquoi pas qq chose de +… réaliste, laisse tomber les pèlerinages, j’ai bien mieux à te proposer en cas de 4/6 : prendre rdv pour 1 petite piqûre et ne + te faire emmerder par…Macron : -) ! LOL
    Tu pourras ainsi avoir tpn passeport pour retrouver les lieux de débauche et de libertinage : -)) !!!

          1. si tu m’avais dit Vanmoer nu comme un verre de bière, je prenais la voiture pour me faire piquer 7x!:))

  7. Gerouche, E2 c’est mieux que E3 et c’est pas si loin de moi qui suis D6 et qui joue aussi régulièrement en division 5 et parfois 4.
    T’es + 1 joueur défensif et de poussette alors ? De la même façon que de se retrouver au Stade et boire 1 verre, ça pourrait être sympa de se retrouver autour d’1table de ping. Mais tu joues dans le Liégeois et moi le Namurois… ; -)

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App