Le mot de « Gerouche »: BELLE SURPRISE SANS LA CERISE ….

Amis supporters,

Curieuse rencontre que celle jouée par nos couleurs hier soir, inattendue et inespérée surtout, et tout à l’opposée de celle que nous avions dû subir bon gré mal gré au Lotto Park, quelques jours plus tôt, et totalement dénuée d’intérêt. Comme quoi, à quoi ça tient parfois un match.

Déjà sur le papier, en découvrant la composition de l’équipe concoctée par monsieur Montanier avant e coup d’envoi, beaucoup étaient sceptiques, moi y compris.

Pardi, voir Raskin, l’homme en forme et le nouveau métronome du Standard sur le banc, et au contraire voir débarquer sur la pelouse les noms de Cop, Shamir, et Jans, il y avait de quoi avoir peur, laissant essentiellement entrevoir la priorité désormais accordée au championnat.

Or, dès le coup d’envoi, quelle surprise de voir que cette équipe-là tenait non seulement la route, mais était par moment bien séduisante et supérieure à son adversaire, à l’image notamment de ce flan gauche où Gavory brillait pourtant par son absence, et qui faisant penser à celui ayant évolué en équipe Nationale, face à l’Angleterre, avec énormément de mouvement et de percussion, des œuvres cette fois de ….Jans et de Cop, les deux mal aimés et jugés trop courts par beaucoup. Surprenant, vraiment.

Les rangers n’étaient vraiment pas à l’aise, au cours de cette première période, qui aurait mérité de voir le Standard rentrer au vestiaire avec l’avance au marquoir.  Hélas, sur une seule occasion digne de ce nom, les écossais réussirent à tromper deux fois Bodart, le pénalty obtenu juste avant la pose ne reposant en rien sur une réelle possibilité de but. Comme le foot peut être injuste, quelques fois !

Mais peu importe, au final, que nous ayons perdu cette rencontre qui paraissait nous être promise.

Après une telle prestation, on peut réellement se poser la question de savoir si, finalement, l’essentiel est de voir notre équipe bien jouer, quitte à perdre, plutôt que le contraire.

Evidemment, en football, qui génère tant de passion mais plus encore de pognon, difficile de se passer de résultats.

Il n’empêche, les plus sceptiques quant aux capacités de l’entraineur à jouer la gagne en ont été pour leurs frais.

En fait, à bien y réfléchir, un coatch quel qu’il soit doit pouvoir s’appuyer sur son secteur de jeu le plus qualitatif.  S’il dispose d’attaquants efficaces, c’est certain, il doit jouer l’offensive plutôt que miser sur la conservation d’un score vierge. Dans le cas contraire, à savoir si la qualité défensive est bien son seul atout, difficile de le blâmer de ne pas se ruer vers l’avant.

En attendant, quelques joueurs ont à coup sûr marquer des points hier, à commencer par Jans, vraiment déroutant par moment.

Dire que les supporters étaient très critiques à son égard serait un euphémisme, alors que l’homme n’avait pas eu la préparation avec ses équipiers, et moins encore de temps de jeu.

Les jugements peuvent être cruels parfois.

Et que dire de Bokadi, qui ne cesse de monter en puissance au fil des matchs, pour autant que la poisse cesse de le poursuivre. Pas vraiment surprenant, finalement, si on se rappelle qu’on avait présenté celui-ci comme le meilleur transfert des trois africains, devant Luyindama.

Et puis, bien sûr, il y a eu la prestation de haut vol de Cop, bien plus utile sur son flan qu’à la pointe de l’attaque. Comme dirait quelqu’un sur ce site, on peut lui reprocher plein de choses à ce joueur, mais certainement pas son implication et sa volonté. Sa patience et sa disponibilité aussi.

Enfin, je m’en voudrais de ne pas mentionner le nom de Bastien, qui, après un long mois en demi-teinte, parait retrouver enfin ses sensations. A moins que l’absence de Raskin l’ai libéré, ayant pu retrouver sa véritable place et son rôle. Il serait urgent, en ce cas, pour le coatch, de les utiliser tous deux simultanément, sans que le rendement de l’un ne nuise à l’autre.

Quant aux autres acteurs, je dirais que Bodart, Layfis, Dussenne et Fay ont été égal à eux même, càd très bons, et que le jeune Tapsoba a laissé entrevoir à nouveau de belles possibilités. A revoir à coup sûr, aux côtés de Muleka, pourquoi pas.

Seul bémol dans ce joli tableau, encore et toujours Shamir, qu’on a peu vu. Mais qui sait, peut-être que lui aussi a besoin de temps de jeu et de confiance en lui, tout simplement.

Alors, la question est : cette équipe-là est t’elle aussi peu talentueuse qu’on ne le dit ?

Il me semble pourtant, au vu de la prestation de quelques-uns, qu’on tient là une solide base pour travailler dans une certaine continuité.

Ce dont le Standard a grand besoin, c’est de quelques joueurs s’inscrivant sur le long cours, et formant ainsi une véritable ossature, pouvant être juste modulée par des jeunes éclosions et de nouvelles arrivées, censées apporter un plus.

Or, des joueurs semblables, nous en détenons quelques-uns actuellement, càd des joueurs corrects et pas trop convoités.

Je pointerais ici Gavory, Fay, Dussenne, Bokadi, Cimirot, Jans, et pourquoi pas Cop aussi, pour autant que s’en serve à bon escient, càd sur le flan et pas comme buteur spécifique.

Si on ajoute à ceux-ci Bodart, nous détenons là une bien belle base censée avoir des automatismes.

Un Raskin, un Vanheusden, voir nos jeunes attaquants en devenir, gageons qu’ils ne feront pas de vieux os chez nous, quand on sait l’appétit sans fin de grosses pointures européennes, qui ne nous laisse que des miettes.

Et quid d’Oulare et Avenatti me direz-vous ? Je dirais, que pour ces deux-là, la politique et le jeu du Standard ne sont vraiment fait pour eux. Avoir à disposition deux pivots, insuffisants qui plus est, surtout dans les airs car souvent dominés par le gardien, alors que c’est là qu’on les attend le plus, et qui monopolisent par contre la présence de défenseurs adverses dans l’axe du but, par leur seule présence sur le terrain, nous est préjudiciable.

Il me parait bien plus intéressant d’aligner en pointe deux garçons rapides et efficaces balle au pied, à l’extérieur du rectangle, qui écartent tout au contraire l’axe défensif adverse, comme pourraient le former le duo Muleka-Tapsoba, quitte à remettre des ballons en retrait dans l’axe, que de disposer d’une tour peu mobile.

Il y a donc fort à parier que ces deux-là nous quittent prochainement.

Maintenant, allons-nous pour autant assister à une rencontre de haut vol, ce dimanche, face à Malines ?

Ca, c’est une autre histoire, même si les acteurs de notre côté seraient identiques à ceux vus jeudi soir, ainsi que les système mis en place par l’entraineur.

Au risque de me répéter, l’adversaire et sa disposition, voire ses intentions sur le terrain, conditionnent souvent la suite. Il faut être deux pour bien jouer, le refrain est archi connu.

Alors, wait and see, mais une chose est certaine, la victoire sera impérative cette fois, au risque de nous voir décrocher le bon wagon.

Gerouche

 

4 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: BELLE SURPRISE SANS LA CERISE ….

  1. Et bien Gerouche !!!
    Je vais finir par devenir un fan de ta chronique , du positif et c’est de cela que nous avons besoin.
    Bonne nouvelle également pour dimanche noyau au grand complet 🙂

  2. Ce noyau a de la qualité mais je crois que tout se joue dans la tête. Même sans les supporters, il y a une pression que certains ne suportent pas.
    À Glasgow, on avait rien à perdre sauf notre honneur.
    Il faut confirmer demain. Et j’y crois. Le déclic est peut-être arrivé……à chaque match sa vérité.

  3. Très juste ardéchois, la pression au standard est un aspect à prendre en considération en effet. Et elle était presque inhérente à Glasgow. Sans oublier que la jupiler league n en manque pas non plus !

  4. Comme d’habitude (oserais-je dire) …..très belle chronique mon cher Gerouche.
    Heureux que tu sembles épouser certaines de mes idées.
    Gardons bien sûr des ambitions, mais jouons sains et avec des joueurs qui mouillent leur maillot pour le club et qui ont la grinta si chère à Monsieur Sa Pinto.
    Nous n’aurons qu’à nous en réjouir.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App