Le mot de « Gerouche »: ET BODART PASSA PAR LA

Chers supporters,

A l’issue de la rencontre de ce samedi, on a tous deux choix, au vu du résultat : soit être légitimement déçu, au vu de la prestation de notre équipe, annoncée pourtant requinquée après la trêve internationale, soit être finalement tout heureux de ne pas avoir encaissé une défaite à domicile, alors que nous nous y dirigions tout droit.

Il n’en fallait pas plus pour assister à une nouvelle déferlante de critiques, parfois fondées certes, tant sur le choix des joueurs alignés, sur l’état de forme de certains, ou plutôt de méforme, que sur le coatch, dont l’approche commence inévitablement à être critiquée.

Pardi, il nous faut toujours bien trouver des coupables quand les choses tournent moins bien.

Or, depuis notre défaite en coupe d’Europe face aux rangers, la machine semble s’être subitement grippée.

Depuis cette date, et alors que seul notre carence offensive était montrée du doigt, les problèmes semblent s’accumuler, même dans les autres secteurs de jeu.

Outre la grave blessure de Zinho Vanheusden, dont nous serons encore privés durant de longs mois, obligeant l’entraineur à revoir sa copie en défense, voici que même notre entrejeu montre des insuffisances, notre équipe subissant le jeu, tant à l’Antwerp que face aux Eupennois.

Il est vrai que cette phalange ne nous avait pas habitué à tant de qualités, et que leurs résultats à l’extérieur tendent à démontrer qu’il va nous falloir compter avec eux, loin d’être des oiseaux pour le chat, comme ce fut le cas ces dernières saisons.

J’ai toutefois pu lire que seuls deux joueurs, chez nous, avaient presté à leur niveau, à savoir Bodart bien évidemment, mais aussi Colins Fay. Jugement il me semble un peu réducteur, pour avoir tout de même réussi à tenir l’équipe Germanophone en échec alors que nous avons joué 90 minutes à 10 contre 11, ceci face donc à un onze ayant pratiquement emporté la majorité de ses points en déplacement et contre des équipes autrement bien quotées. Mr Montanier avait par ailleurs clairement annoncé qu’il fallait prendre les Eupennois très au sérieux au risque d’encourir une déconvenue.

Et je dois dire que je fus agréablement surpris par le fond de jeu de cette belle équipe, alors que le nôtre étant dans la continuité de celui du mois écoulé, autrement dit décevant.

Alors, quel est le problème docteur ? Les joueurs seraient t’ils hors forme, fatigués et n’adhérant plus à l’approche de leur coatch ? Où seraient t’ils simplement si mauvais ?

Certes, le niveau devant ne s’est pas amélioré, seuls nos défenseurs ou médians parvenant le plus souvent à marquer, ce qui demeure très inquiétant.

Ici, on pointe le plus souvent les rendements d’Oulare et d’Avenatti, à juste titre. Mais ces deux là sont t’ils en confiance, pour être la plupart du temps snobés à défaut de pouvoir concrétiser leurs rares occasions ? Le jeune Balikwisha a un moment fait illusion, mais il ne faut tout de même pas espérer que ce gamin parvienne à nous sortir des top matchs chaque week-end.

Quant à Lestienne, même si la bonne volonté est là, la maladresse l’y est tout autant, alors qu’on attend impatiemment le retour de Muleka pour espérer pouvoir retrouver un semblant d’efficacité devant les buts adverses.

Derrière, en l’absence de Zinho, les trois joueurs alignés ne se débrouillent pas si mal, Dussenne et Bokadi montrant bien souvent la voie à suivre.

Par contre, que dire de notre entrejeu ? Ce samedi, seul Fay parvint à s’illustrer sur son flan droit, alors que Gavory, de l’autre côté, paraissait bien souvent à la peine. Pire encore, dans l’axe, Bastien tarde à retrouver son niveau, alors que le 4ème joueur invisible disparut complètement de la circulation avant la mi-temps. Dans le cas de Shamir, on peut désormais parler de flop monumental.

Comment, dans ces conditions, pouvait t’on espérer obtenir un beau résultat, l’entrejeu étant le poumon d’une équipe, censé être le premier rempart face aux actions adverses, et les premiers pourvoyeurs de nos attaquants ?

Je pense qu’hier, il nous aurait fallu deux Raskin et deux  Fay, pour pouvoir imposer notre jeu à ces Germanophones. Mais le premier était suspendu, dès lors…. IL y avait un manque de qualité au centre, assurément, ceci expliquant cela.

La vraie question est donc : y avait t’il moyen de faire mieux, dans le chef du sélectionneur, compte tenu des joueurs à sa disposition ?

ON pourra toujours critiquer ses choix, car j’ai pu lire que certains regrettaient déjà l’absence de Boljevic, auteur de deux buts en semaine avec son équipe Nationale, alors que, jusqu’ici, tout le monde sans exception l’aurait envoyé en enfer. Comme si un « one shot » pouvait tout racheter !

Maintenant, il est vrai que le coatch Français aurait pu mettre Bokadi ou Pavlovic dans l’axe, quitte à introduire en défense le jeune Nekadio. Mais c’était peut-être prendre le risque de déstabiliser à nouveau une défense qui avait grandement besoin de la garder, la stabilité récemment retrouvée.

En fait, le plus ennuyeux actuellement, c’est qu’en l’absence de Nicolas Raskin, autant accrocheur en diable qu’initiateur du jeu en profondeur, il n’y a plus personne pour prendre la relève. Bastien a par contre plus besoin de courses vers l’avant, courses qu’il ne parvient plus à reproduire à sa position, ce qui nécessiterait peut-être un replacement décalé, pouvait briguer sans problème le rôle de Gavory, peu à son affaire lui aussi ces derniers temps.

Tout ceci pour dire que le faible rendement de notre trio de pseudo attaquants est peut-être lié à cet entrejeu peu performant pour le moment, car tout est imbriqué dans notre sport favori.

IL n’est donc pas étonnant que le Standard est moins bien depuis l’absence du jeune joueur, d’abord pour cause de covid, et maintenant suite à sa suspension.

Il appartient donc clairement au coatch et au staf de lui trouver une doublure digne de ce nom, seul véritable maillon manquant dans notre effectif, quitte à se séparer des poids autant morts que coûteux.

En fait, et avant d’en finir avec ce long « edito », il y a bien un autre point qui m’ennuie fortement, au vu du déroulement de la rencontre de samedi soir : notre incapacité à nous reconcentrer quand on parvient enfin à trouver l’ouverture, comme après ce magnifique but de Bokadi. Ce n’est pas la première fois que ça arrive cette saison, et il serait grand temps qu’on y apporte le remède, Mr Montanier, alors que l’on pense à chaque fois que le plus dur a été fait.

Quant au vœu de certains d’aligner des jeunes à tout va, l’intention est belle mais il ne faut jamais perdre de vue l’équilibre, et donc l’utilisation de nos espoirs à dose homéopathique….

Allons, reprenons-nous donc tous, notre situation n’est pas dramatique. Mais il est vrai qu’une défaite pourtant pas improbable du tout du côté de la Capitale rendrait la situation du staff actuelle déjà presque « intenable ». Gare à ce déplacement par conséquent. Une équipe prévenue en vaut deux.

Gerouche

15 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: ET BODART PASSA PAR LA

  1. Ah heureuse surprise de deja lire ton billet mon cher Gerouche. Bonne synthèse comme d’habitude avec du recul par rapport aux commentaires à chaud d’après match.
    Le problème principal est dans le milieu qu’il fallait renforcer comme j’ai déjà dit en l’absence de Raskin et Cimirot du moins en début de match. Et là tu as raison, Bokadi est indispensable et si c’est risqué de mettre Nekadio, alors il faut jouer en défense a quatre.
    Il faut garder confiance à l’entraîneur. Certains lui reprochent trop de tournantes et ou la méforme de certains joueurs mais s’il y avait du talent, l’équipe type serait trouvée depuis longtemps.
    Comme disait Dens cela devient vraiment pénible à regarder. J’espère encore une fois me tromper mais plutôt que de méforme ou manque de confiance, le problème pour la plupart est le manque de talent. Quand en plus il y a la mentalité qui fait défaut, cela devient impossible quelque soit l’entraîneur.

  2. En effet, la situation n’est pas dramatique. Nous sommes actuellement à 3 points du premier. Un championnat où le premier prend à peine un peu plus de 60% des points. Ce qui est très faible mais ça nous permet d’être dans le peloton de tête. Dans notre malheur actuel, on a de la chance que les premiers perdent beaucoup de plumes également. J’avoue ne pas trop m’inquiéter pour le secteur défensif. Ce qui est plus inquiétant, comme tu le signales Gerouche, c’est la fébrilité de l’entrejeu en l’absence de Raskin. Nous sommes clairement dans une Raskin dépendance, sachant que Bastien mais du temps à redevenir le Bastien d’avant. Même si je ne suis pas fan de nos deux tours, il faut bien avouer qu’ils ne sont pas souvent bien servis. Ajoutez à cela leur côté un peu statique. Une fois éliminé de l’EL ( je ne suis pas un grand rêveur), il va falloir vider le grenier et monter son équipe type. J’ai l’impression que cette élimination fera du bien aux gars sur le terrain. Covid, blessés, joueurs en méforme physique et psychologique, mauvais castings….ça fait beaucoup. Et surtout, n’oubliez jamais une chose….se taper deux moches, c’est comme se taper une belle!

  3. Que dire de plus je pense toujours que le duo n’a pas la bonne approche par rapport au Standard certains joueurs ne manque de talent ailleurs c’était bon au standard c’est mauvais. Pourquoi ?
    Y a t’il un problème physique, psychologique ou su sabotage d’entraîneurs mystère ? Mais il est clair que les deux prochains vont etre importants si c est du même acabit que hier il faudra se poser les bonnes questions et la direction devra sortir du bois. Un moment il ne faut plus regarder le classement mais le contenu du jeu de l’équipe . Mais quand je les vois jouer contre Charleroi et Bruges et je compare à hier la première idée qui me vient à l’esprit c’est sabotage de l’entraîneur et de son adjoint car contrairement 1 certains je ne pense pas que Laifis ,Gavory Bastien Amallah avenatti Carcela oulare cimirot manquent de talent mais sont tous à côté de leurs pompes

    1. Empiler les goals à courtrai fastoche, avenatti n’avait aucun marquage à la culotte, au standard fini de rire, il touche le ballon et directement un pressing contre lui comme il est très lent. Boljevic marquait facile à …… Beveren et était rapide comme l’éclair mais était avec un marquage minimum conte lui, au standard il est pathétique

  4. Avec des arguments pareils on n’achète plus personne Dan# trois semaines tu nous diras que Muleka a marqué au Congo Enfin tu veux avoir raison c’est bien mais avenatti a été titulaire combien de fois. je ne vais pas insister pour avoir un débat parce que cela devient ridicule et PATHÉTIQUE

  5. Euh toi aussi tu veux avoir raison non? Avenatti à Courtrai il jouait la contre attaque avec Chevalier, il n’était pas tenu à la culotte et boum au standard la vie est différente et il n’y arrive simplement pas, si je suis pathétique bin tu l’es aussi non? je ne refuse pas le débat moi, mais j’ai l’impression que ton idée est toute faite

  6. Phil ,Je vais un petit commentaire quand je dis que ce débat devient ridicule et pathétique c’est sur les arguments jamais sur les personnes c est quelques fois difficile à comprendre pour certains mais je sais que quoi qu’ont dise le Standard c’est notre passion

  7. Allez Roucheblanc, relax. C’est le début de semaine…pense à quelque chose de sympa comme par exemple passer le prochain week-end avec ta belle mère dans une jolie maisonnette le long de la Trouille, rien qu’à deux, à manger du cougnou!!

  8. Avant de venir au standard, les stats d’Avenatti et Boljevic n’avaient rien d’affolantes :
    Avenatti en série B Italienne 112M 27buts et 3 assists, à Bologne 11M 0 but 0 assist, à Courtrai en championnat 21M 8 buts et 1 assist
    en PO II contre des D1b et des joueurs démotivés ou à l’essai : 8M 7buts 1 assist
    Boljevic à Beveren en championnat 74 matchs 5 buts 11 assists et en PO II 24 matchs 2 buts et 5 assists
    Oulare n’ose pas forcer de peur de se blesser à nouveau et a probablement qq kgs à perdre pour redevenir un peu mobile, comparé à Onuwachu et Holzhauser (qui ont tout deux un solide gabarit) Oulare est un poteau.
    Jans n’a jamais évolué à un haut niveau rien que des équipes de queue de classement (Metz, Beveren, Paderborn)
    Pourquoi a-t-on fait autant de paris hasardeux sur ces transferts ?

  9. Ça, c’est du travail de recherche Kick and Rush!! J’avoue que mon amour pour les statistiques s’est arrêté au Lycée. J’ai toujours compté sur les autres pour me donner les chiffres. Merci! Ça remet les idées en place, nous conforte dans nos gossip quotidiens et nous motive à les descendre encore plus. Vivement jeudi soir…
    Pourquoi? Je ne dis pas pourquoi à ma démotivation des statistiques ou à ma méchanceté du lundi, on se comprend bien!! Mais pourquoi à ta question…Peut-être avec l’espoir de faire jackpot, de gagner le gros lot, de toucher le pactole, de remplacer les boulets à la liégeoise par une grosse paire…… de boulets en or. Maintenant, on a eu des parfaits inconnus qui ont fait notre bonheur. Il faut un peu chance probablement. Pour nous réconforter dans ces choix qui semblent en effet aujourd’hui exécrables (le mot est faible, vous en conviendrez), réconfortons-nous dans l’idée que le hasard n’existe pas et que seule la nécessité est la cause de ces choix (ou ses choix si vous avez quelqu’un en tête).

  10. Pourquoi ?
    Il faudrait demander à MPH. Jamais quelqu’un auparavant n’avait reçu autant de pouvoir (entraîneur, DT, vice-président..), de temps (projet de 4ans) et de moyens financiers (qui ont conduit à la situation que l’on sait)

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App