Le mot de « Gerouche »: PROGRES SANCTIONNE

Chers supporters,

Drôles de résultats que les nôtres ces derniers temps….. Notre équipe l’emporte ou fait match nul lors de rencontres que nous aurions dû ou pu perdre, selon toute logique, au vu du déroulements des matchs, de nos prestations surtout, où seul notre jusqu’au boutisme et notre résistance héroïque furent à mettre en exergue, et, quand enfin on joue une partie digne de ce nom, avec de beaux mouvements, des actions offensives intéressantes et surtout avec vraiment onze joueurs à niveau, on est puni et on revient bredouilles. Le foot est décidément injuste, parfois.

A Eupen, même si nous l’avons emporté par zéro but à deux, on n’avait vraiment pas de quoi pavoiser, notre jeu étant mauvais, sans la moindre concession possible, alors que tous se réjouissaient déjà de notre retour !

Hier soir, par contre, notre avance à la mi-temps était justifiée, même si, à la reprise, nous avons mal débuté, pour bien nous reprendre ensuite.

J’en viens à me poser la question, certes délicate, de savoir si un coach, quel qu’il soit, ici ou ailleurs, n’aurait pas tout intérêt, même quand son équipe a fait le jeu, mène au score et a donc brillé, à modifié systématiquement son système à la pause, histoire de contrecarrer la tactique adverse, remise en place précisément à la mi-temps en fonction de notre approche et afin de corriger la leur pour mieux profiter de nos lacunes mises en évidence durant les quarante-cinq premières minutes. C’est à mes yeux un peu ce qu’il s’est passé hier. Anticiper le replacement adverse pourrait parfois s’avérer payant, afin de les faire déjouer et les prendre à leur propre jeu.

Quoiqu’il en soit, j’ai apprécié le jeu développé par nos joueurs, cette fois, les idées et intentions paraissant plus claires, sans doute aussi grâce à une spirale qui se voulait un peu plus positive ces derniers jours, libérant ainsi les têtes et les jambes de la crispation générale qui avait pris possession de notre effectif. Normal, nos joueurs sont avant tout des êtres humains, ne l’oublions jamais.

Va demander à un gars, après trois échecs successifs au lit, d’aborder la prochaine relation la fleur au fusil, lol.

Mieux même, j’ai enfin vu un garçon, dont les actions le plus souvent ratées me laissaient dubitatifs quant à ses qualités, réussir presque l’entièreté de son match, réussissant ses débordements mais aussi jouant plus collectivement.

Vous aurez sans doute deviné de qui je parle ; du norvégien Dönnum, bien évidemment.

La question a son sujet demeure néanmoins toujours identique, à savoir s’il ne serait pas plus efficace et utile à gauche qu’à droite, notre homme perdant à tous les coups l’une ou l’autre seconde précieuse à redresser sa course pour se repositionner sur son unique pied gauche et donc user systématiquement d’un dribble bien prévisible.

Néanmoins, je peux comprendre le raisonnement de Monsieur Elsner, contraint d’aligner Cafaro à gauche, soit à la place que j’aurais affecté à Dönnum, ceci afin de lui permettre de pouvoir centrer ou tirer de son pied droit, là où il est clairement le plus fort. Vu comme ça, la place est donc prise, malheureusement…

Ce dimanche, en fait, seul Bokadi, pourtant considéré comme incontournable et sur lequel la Direction mise sur le futur pour en faire son pilier, seul Bokadi donc était en dessous du niveau de ses équipiers, sans pour autant être vraiment mauvais, mais on l’a déjà vu bien plus jambes.

Pour le reste, il n’y a pas eu grand-chose à reprocher à nos joueurs, qui ont tout tenté, souvent bien joué et faisant les bons choix, même si pas toujours couronnés de succès, parfois par maladresse, comme sur les deux reprises de Carcela, à nouveau très bien monté au jeu mais manquant de réussite aussi, parfois grâce au gardien d’en face qui s’employa plus d’une fois à empêcher le cuir de franchir sa ligne de but.

Ce Medhi-là, personnellement, je ne le laisserais pas partir. Juste sans doute réduire un peu ses plantureux émoluments.

Mais ses montées en fin de rencontre peuvent nous rapporter encore bien des points à l’avenir, s’il reste.

Quant aux deux buts de Malines, difficile là aussi de reprocher quoique ce soit à notre défense.

Sur le premier, il y avait bien un joueur Malinois hors-jeu, mais pas vraiment concerné par la phase de jeu, et la passe en profondeur en deux temps était superbe, prenant notre défense à contrepied, hélas.  Ca fait partie du jeu, même s’il y a toujours moyen de faire mieux.

Sur le second, celui des œuvres de ce diable de Storm, on savait que notre homme allait retenter le coup, ayant déjà réussi un but en tous points identiques contre nous, lors d’un affrontement précédent, après son vif crochet et son tir instantané au premier piquet, le ballon étant encore passé cette fois-là également entre les pieds de deux défenseurs, pourtant déjà prévenus. L’histoire s’est donc répétée, cette fois encore, dans les dernières minutes.

Même si l’action fut à chaque fois bien menée, il faut tout de même un sacré brin de réussite pour conclure !

D’autres ont la baraka, d’autres pas …..

En attendant, il faut espérer que les esprits ne vont pas de nouveau gamberger, mais bien plutôt se rassurer sur le contenu fourni hier soir, et s’appuyer dessus.

Etant passé brièvement sur le site, après la rencontre, j’ai pu à nouveau constater que le défaitisme, voir le négativisme prévalait une fois de plus, après cette nouvelle déconvenue, certes, mais qui doit servir de base à notre reconstruction, car c’est bien de cela qu’il s’agit, notre équipe, contrairement à ses adversaires dans cette même compétition, devant se fabriquer au plus vite de nouveaux automatismes. Mais l’amélioration est bien là, quoiqu’on en dise, quelque soit la déception encourue hier soir.

Comme un commentateur l’a très bien dit, au final, le standard a plus de chance de prendre des points en jouant de la sorte qu’en développant le jeu affiché à Eupen, où pareille chance ne se répétera pas à chaque fois.

Et puis, nous allons enregistrer normalement les retours d’Amallah et de Sissako, revenus de la CAN, soit deux joueur précieux.

Avant de terminer, je m’en voudrais de passer sous silence les départs de Klauss et plus encore celui de Collins Fay, qui faisait figure de vétéran du vestiaire, en quelque sorte. Merci à tous deux d’avoir toujours donné le maximum sur le terrain, et à Collins de n’avoir jamais démissionné malgré les multiples mises à l’écart. On a toujours pu compter sur lui en toute circonstance. ET je n’oublierai jamais pour ma part son beau et précieux but à Ostende, qui nous avait permis de revenir au score et d’arracher une qualification qui paraissait impossible quelques minutes plus tôt, pour les playoffs 1.

Bravo à toi Collins, et bonne chance.

Gérouche

15 thoughts on “Le mot de « Gerouche »: PROGRES SANCTIONNE

  1. Bien résumé Gerouche, hier soir j’étais sous le coup de la déception et mes propos ont été vraiment trop durs envers l’équipe en 2e
    Pour le hors jeu tu as raison il y avait un joueur hors jeu mais le hors jeu de position n’est plus sifflé depuis 5 ou 6 ans et le buteur lui ne l’étais pas
    Ce qui est par contre évident c’est que cette défaite met fin à nos idées de top 8, laissons l’entraineur travailler et préparer le Standard de la saison prochaine..

  2. Oui le titre résume tout cher chroniqueur. N’ayant pas vu le match mais bien celui d’Eupen et lisant certains commentaires pas seulement celui de Phil, j’avais l’impression de déjà vu. Entre-temps j’ai vu les résumés, les journaux et mon fils qui a repris le flambeau depuis quelques années (abonné tandis que je prends une place de temps en temps avec un vieux copain…) est revenu avec un compte-rendu de la veine de Gerouche. Pour le même prix ç’aurait pu être 2-1 voir 3-1. Alors qu’à Eupen, il n’y avait toujours pas de jeu, ici apparemment il y en avait. Et pas de chance ou trop d réussite pour Malines. Ce 2e goal par un trou de souris, il faut être vernis.
    La priorité reste le maintien et la recapitalisation, les deux allant de pair. Car si le spectre de la D2 s’éloigne malgré tout, la déconfiture financière peut vite influer sur le sportif.
    L’ennui avec ces foutus play-off, ce n’est pas l’intérêt relatifs de jouer les PO2 mais de ne pas arrêter la saison en mars, un comble.
    Non seulement les PO faussent la compétition, j’espère que l’Union aura assez d’avance avant de diviser les points par deux, mais on joue trop de matches trop tôt en début de saison pour bâcler la fin de saison et laisser 4 équipes sur le carreau. Inacceptable.
    Enfin je te rejoins Gerouche sur l’hommage au gentil Fay’, que j’avais déjà souligné en semaine.
    N’oublions pas son goal à Ostende mais aussi le fait qu’il pouvait très bien dépanner à gauche bien que droitier,
    Tout le contraire de Donnum qui n’a vraiment qu’un pied. On peut discuter à propos des ailiers sur leur mauvais pied mais Cafaro par exemple est capable de centrer du gauche bien que droitier.

      1. Bien oui Phil super bon sur une jambe, que serait-ce sûr deux. Vraiment dommage car cela l’oblige à faire le geste de trop ou de ralentir…
        Enfin espérons qu’il suive les traces d’un certain Rensenbrink, je ne me rappelle pas qu’il ait jamais utilisé son pied droit; et Maradona non plus tout comme Messi.. donc il y a de l’espoir, mais ces deux-là étaient ou sont plus axiaux.

        1. Maradona et Messi plus axiaux oui par contre Rensenbrick ne quittait pour ainsi dire jamais le flanc gauche et rentrait dans le jeu pour … marquer, c’est peu dire si j’ai adoré ce joueur. Lozano et Tahamata étaient eux aussi pas mal mais un cran en dessous de Rensenbrick..

          1. Par contre rien n’interdit à Cafaro et Donnum de permuter souvent en plein match pour perturber les défenses adverses…

          2. Bien sûr Phil, Rensenbrink jouait sur l’aile contrairement à Maradona et Messi qui sont axiaux.
            C’est vrai les deux ailiers pourraient permuter, c’est dans la logique du dispositif qui se faisait sous MPH quand Carcela permutait avec je ne sais plus qui.

          3. carcela permutait avec Edmilson sous SaPinto sous MPH il permutait avec Lestienne qui était bon la première année (sélectionné 3x par Martinez)

          4. Phil, Merci pour les précisions et la mémoire..
            Carcela qui permutait avec Lestienne lui-même trois fois sélectionné !!!
            Il y a longtemps alors 🙂
            Je trouve qu’il n’a jamais eu au Standard son niveau de Bruge l’ami Maxime, comme son mentor MPH d’ailleurs

  3. Ayant regardé l insipide tribune hier, j ai au moins appris une chose ; même si un joueur de Malines était hors jeu, mais pas sifflé car ne participant pas à l action, dewaele, par sa position ( non aligné par rapport à sa défense ) annulait le hors jeu. Mais quel règlement de cons ! Ainsi, l attaquant adverse, ne participant pas à la phase, est oublié, mais notre défenseur, encore moins concerné car complètement à droite du terrain, est pris en compte ! Deux poids deux mesures comme souvent ! Quand je dis qu il faudrait revoir cette règle du hors jeu sur bien des points, ( ne tenir compte que du grand rectangle par exemple, arrêter avec cette question de centimètres ), le foot s’en porterait bien mieux…

    1. Sans complaisance mon cher Gerouche, c’est la logique même, fallait y penser..
      En effet à partir de quel moment l’attaquant ne participe pas à l’action mais bien le défenseur.
      Le hors – jeu est probablement la règle si pas la plus stupide en tout cas la plus frustrante..
      Moi aussi j’ai apprécié Moris, le gars n’a pas eu sa chance au Standard mais reconnaît qu’il n’était pas prêt et a beaucoup appris. Et du coup il restera rouche à jamais.

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App